24/10/2005

L'amant de la lune

             
             Je me souviens de ce petit garçon qui tous les soirs,
             regardait la lune en pensant ne pas la comprendre,
             ainsi il souhaitait ardement grandir pour secrètement
             s'en approcher.
             Pour lui dire que depuis toujours, il l'avait aimée
             et que pas une nuit son nom il n'avait prononcé.
             Ainsi le petit garçon grandit, dans l'espoir dissimulé,
             de devenir plus fort afin d'impressioner et de séduire
              la lune.
              Mais, insidieusement, les nuages le rattrapèrent
              et il ne put plus la voir.
              Son coeur embrumé, commenca alors a l'oublier.
                 Un soir, l'enfant devenu adulte,
              sembla la redécouvrir alors qu'elle apparaîssait
              dans toute sa splendeur.
              Il se rappela les moments volés de sa fenêtre,
              où inlassablement il la contemplait.
              Son coeur se serra alors dans un tourbillon
              de tourments car il repensa au petit garçon
              qui voulait voir à travers les yeux de l'adulte;
              une larme coula en ce sombre instant,
              car l'adulte se rendit compte qu'il ne pouvait
              plus voir à travers les yeux de l'enfant.
              C'est alors qu'il observa à ce moment
              et qu'il aperçu Séléné pleurer à son tour.
              Depuis, chaque nuit, il se rend devant
              la statue crée en ce jour.


02:26 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

... Séléné, Déesse de la Lune,
que tes rayons diaphanes se réfléchissent
sur le coeur des hommes.. et qu'ils leur
ouvrent les portes de l'amour..
Dans le royaume de la nuit, ouvre leurs yeux d'enfant,
éclaire de ta lumière le chemin de l'innocence ..

Écrit par : crysalidea | 24/10/2005

°] L'attraction de l'une et
la pesanteur de l'autre.

Écrit par : Melo | 24/10/2005

L'illusion Petit, on espère être "grand". Après quelques années d'âge adulte, on regrette l'enfance...
Salutations,
Le pèlerin vagabond

Écrit par : Le pèlerin vagabond | 24/10/2005

on peut toujours voir avec des yeux d'enfant, moi je m'émerveille parfois comme un petiot devant certaines choses......

Bisous et à bientôt

Écrit par : eyes | 24/10/2005

Écho.... ...d'un déicat commentaire... Personnalité innocente refusant la maturité, refusant la sagesse de l'adulte pour la vagabonderie et les sourires par poignées déversés par les enfants... Enfant dans le coeur, n'est ce pas l'imparable armure qui dans mes yeux crée une force immortelle, une force que même le deuil ne supprime pas, une force que même la maladie ne fissure pas. L'innocence de croire encore à des choses meilleurs. L'innocence de voir des choses, et de naïvement les ignorer, car l'adulte est fou. L'adulte est adulte, et s'il demeurait un tant soit peu enfant dans sa tête, le monde serait fleurit et merveilleux, un monde de fées, remplacé aujourd'hui par un mécano géant. Et celui qui contrôle le jeux s'appelle le Temps.

Enfantillage,
Conscience.

Écrit par : Ninis | 25/10/2005

Une fleur qui pousse dans le vent Oui, les sombres violons de Bach me parlent plus que les envolées enjouées de Mozart et la musique que je préfère parmi toutes c'est l'Adagio d'Albinoni. On l'entends dans Albator 84 quand il y a un lâché de cercueils dans l'espace (moments d'une intensité dramatique hautement intensifiée par la musique). Je trouve cette musique vraiment magnifique. Quant au spleen, Baudelaire, bien entendu, mais Verlaine et Rimbaud aussi. Est-ce que j'entends les plaintes dans les murmures du vent d'hiver? Non, j'entends dans les murmures du vent des histoires fantastiques. L'automne et l'hiver sont les saisons du vent, c'est pour cela que je les apprécie tant. J'ai besoin du mouvement qu'apporte le vent. L'été est dramatiquement immobile en comparaison. Je ne supporte pas l'immobilité très longtemps.
Bonne journée à toi et au plaisir de te relire ici ou en commentaire sur un autre blog ou sur le mien

Écrit par : Kardream | 25/10/2005

Les commentaires sont fermés.