04/11/2005

Pour que survive notre Mère...

Entendez vous les cris de la Terre Mère?
Elle qui pleure dans le vent et sous chaque pierre.
Elle dont les veines sont source de vie
et pourtant victimes de notre incommensurable folie.
Elle est la soeur du Soleil et de la Lune,
nous sommes des grains de sable, elle est la dune.
Ô mère, pardonne à tes enfants, car ils ne savent pas ce qu'ils font,
inéluctablement, ils courent sans bruit vers leur annihilation.
Puisse à l'avenir l'aube encore succéder à la nuit,
puissent les saisons ne pas garnir le vase de l'oubli.
J'admire ta sagesse et ta patience
mais quand éclatera ton courroux, ne règnera plus que silence.
Je crains le jour où le ciel demeurera noir,
achevé perpetuellement par les volutes barbares.
Jusqu'où te sacrifieras-tu?
Jusqu'où t'amputeras-tu?
pour laisser tes enfants exister,
pour les laisser inexorablement t'abandonner.
Ecoutez moi, mes frères et joignez vos prières,
pour que cesse cette trahison et survive notre Mère.

00:36 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Entre l'effet de serre et les accords de Kyoto qui ne sont pas respectés (les pays riches achètent aux pauvres leurs droits à polluer pour pouvoir polluer plus), la Terre Mère est en bien mauvaise posture. Je pense que toutes les catastrophes naturelles (tsunami, ouragans, éboulements, glissements de terrains, tremblements de terre, etc) sont des mises en garde pour faire comprendre aux êtres humains qu'ils doivent faire attention à cette planète sur laquelle ils vivent et qu'ils prennent pour une poubelle. Je pense, hélas, que le respect de la Terre Mère va de pair avec le respect des autres et de soi-même et que les hommes l'ont en majorité perdu. J'aurais pu écrire sur ce thème, mais l'aurais-je fait aussi bien?
Bonne journée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 04/11/2005

Pour que les choses soient claires: quand je dis "l'aurais-je fait aussi bien?", il n'est nullement question de comparaison. Le "aussi" veut dire "également". Je me rends compte, une fois de plus, que la place des mots dans la phrase a son importance et peut changer le sens de celle-ci. Peut-être aurais-je dû mettre "l'aurais-je également bien fait?" ou "l'aurais-je moi aussi bien fait?"?
Si j'ai quelque chose à dire, sur n'importe quel sujet, je le dirai, ne t'en fais pas pour cela.
A bientôt Urban Poet

Écrit par : Kardream | 04/11/2005

Pour illustrer ce que je dis dans le comm. précédent, il m'est arrivé de dire "On s'embête moins bien qu'hier" au lieu de "On s'embête bien moins qu'hier". C'est le genre d'inversion qui prête à rire, mais ce n'est pas toujours le cas. J'espère que tu ne m'en veux pas de la mise au clair. A la relire, je me rends compte qu'elle peut paraître agressive et ce n'était pas dans mes intentions.
Bonne aprem Urban Poet

Écrit par : Kardream | 04/11/2005

... Et si tes paroles puvant etre entendus ...
Et faire que la folie nucléaire ne nous tue plus ...
Qu'un jour, nouqs respirons le grand air pur
Sans craintes ni démesures
Mais je crains que ces espoirs seront bien vite déçus
Face à cette Terre que nous n'écoutons plus
Malgré ces appels à l'aide ... ces catastrophes ...

Merci d'en avoir parler ... Bisous doux et bonne soirée ...


Écrit par : Poussière d'ange ... | 04/11/2005

Les commentaires sont fermés.