08/11/2005

Les "sans visage"

Ceci est l'histoire d'un monde où règnait la désolation et où les larmes avaient disparues,
où le ciel était noir et où la joie était une légende oubliée.
Monde dominé par les "sans visage", caste sombre qui dominait cet environnement.
Les "sans visage" avaient remarqué que les sentiments et émotions humaines,
nourissaient l'ombre de ces derniers et que celle-ci leur donnait la force de s'imposer et d'exister.
Des lors, ils décidèrent de leur voler leur ombre en abolissant tout divertissement ou sentiment.
Petit à petit, le pouvoir des "sans visage" grandissait, jusquà ce qu'ils devinrent eux-mêmes des ombres,
ce qui fut la source de leur puissance et leur valut cette appelation.
A compter de ce sombre jour, les humains furent leurs esclaves; même si ils étaient bien traités
physiquement, ils étaient dépourvus de leur ombre et leur coeur était confiné dans une prison de verre.
Les "sans visage" s'adonnaient aux divertissements jadis pratiqués par les humains, afin d'alimenter
la source de leur hégémonie.
Bien entendu, ils disposaient aussi du pouvoir de contrainte, ce qui n'était théoriquement pas nécéssaire
puisque les humains, privés de leur ombre étaient des dociles numéros dans leur odieuse équation.
Cependant il demeurait après plusieurs siècles, une menace non-négligeable.
Une "race" dont le nom n'était prononcé par les humains sans ombre que dans un murmure irréel et
étouffé.Il s'agissait de ceux qui avaient des souvenirs et des sentiments tellements forts, que les
"sans visage" ne purent les dominer. Pour les autres humains, ils n'étaient que des prophètes chimériques
qui viendraient un jour lointain, sans que personne n'y croit vraiment.
Pour les "sans visage" par contre, ils étaient une menace bien réelle et par conséquent furent refoulés
hors des frontières du territoire contrôlé et pourchassés sans relàche par les milices éthérées.
Au sein de ces milices, aux côtés des "sans visage", il y avait des humains qui avaient pu garder
leur ombre en pactisant traîtreusement avec eux.Seuls les êtres les plus vils étaient capables d'une telle
chose, car ils étaient bien conscients de ce qui était fait à leurs semblables mais s'en complaisait par
soif insatiable de pouvoir et de satisfaction personnelle.
Les rebelles avaient pris le nom d'armée des lucioles, en effet, étant consients de leur pouvoir, ils
avaient réussi à le développer et avaient fini par être nimbés de lumière.C'est par ce signe distinctif que 
les milices éthérées les reconnaissaient.
L'armée des lucioles, lentement, préparait sa croisade libératrice...
Pour les humains sans ombre, historique fut ce jour béni...
Pour cette armée, point d'armes mais des objets étranges que l'on surnommaient paraît-il, 
aux temps jadis, instruments.Ainsi je me rappele de ce jour où ils débarquèrent en masse,
nimbés de lumière avec leurs instruments, moi qui suis né sans ombre...souvenir d'un jour
où tous la récupérèrent.
Une image me marqua plus que toute autre, je vis un petit garçon jouer avec un bout de bois perforé
dans sa bouche... j'appris plus tard que cet objet s'appelait flûte.
Suite au jeu de cet enfant, un homme qui n'avait jamais entendu un tel son, comme aucun de nous d'ailleurs,
tomba raide mort.Je m'approchai de lui et ne vis aucune expression sur son visage, cependant en frôlant
sa joue avec ma main, je sentis qu'elle était humide, alors même qu'il n'y avait aucune trace...
L'on m'apprit plus tard que cela s'appelait une larme. 
 

04:01 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Je peux comprendre que tu trouves que certains mots ont plus d'esprit si on en change l'orthographe d'une lettre. Mélancolie prend d'ailleurs un h en latin, melancholia. Je ne pense pas que je changerai l'ortographe des mots, je la trouve bien comme elle est, mais je respecte ton envie de rendre les mots conformes à l'idée qu'ils véhiculent.
Je constate que tu préfères garder le mystère concernant ton prénom, je comprends tout à fait.
Pour ce qui est des génériques de dessins animés, mon frère en a téléchargé énormément, je n'en connais même pas la moitié.
Quant au cowboy bebop, je n'en ai jamais entendu parler. Il faut dire que je pense que les dessins animés de maintenant et des 10 dernières années n'ont pas l'âme et le caractère de ceux que je regardais étant petite. Je les trouve tellement bien que j'ai quelques coffrets dvd (Ulysse 31, Capitaine Flam, Cobra, Les mystérieuses cités d'or, Tom Sawyer (c'est mon frère le grand fan) et Cosmocats. Si les choses se passent bien, je vais bientôt avoir Le trésor d'Ascadis et Albator 84 (Albator 78 est antérieur à ma naissance et il y a eu moins de rediffusions que pour Albator 84).
Ton texte sur les "sans visage" me fait penser à Ken le survivant. Je trouve que l'esprit de terreur y est le même. C'est en tout cas fort bien écrit, comme toujours.
Bonne journée à toi Urban Poet

Écrit par : Kardream | 08/11/2005

merci pour ton gentil com, mais vois tu je crains que s'il a dû voir quelque chose dans cette crainte éphémère de la fin ne soit pas mon image ou une révélation de son amour pour moi mais plutôt de ce qu'il y avait dans sa réalité d'ou je suis malheureusement banie
Hélas les certitudes n'empêchent pas les sentiments
Bisous et à bientôt

Écrit par : eyes | 08/11/2005

Bonsoir Pour me faire parvenir la réponse à ma question, que tu considères comme n'étant pas un mystère, tu peux toujours le faire via e-mail. J'ai laissé cette possibilité sur mon blog. Ce qui ne changera rien au fait que je continuerai à mettre des commentaires sur ton blog (moins souvent à l'avenir car je vais être très occupée) et toi sur le mien.
Tu trouves que le rapprochement avec Ken le survivant est original? En quoi?
Bonne soirée, à bientôt Urban Poet

Écrit par : Kardream | 08/11/2005

... Encore un magnifique texte qui fait bien réfléchir ... Vision bien triste d'un monde imaginaire ac une certaine réalité ... je ne sais dire pkoi ...
Concernant la musique puique ns en parlons depuis 2/3 commentaires ... pn s'est compris je pense à demi-mot ... Pour moi, elle est libératrice de mes émotions comme peut l'etre l'écriture qd je m'y attelle ... Pour ma voix, ce serait pe etre prétentieux de te dire que ma voix est douce comme celle d'un ange ... je chante avt tt ac mon coeur ... sr des morceaux qui me touchent, qui me correspondent ...
Quand à la poussière d'ange ... bien pensé pour les notes qui se dispersent ds l'air ... Qd j'ai choisi ce pseudo, j'ai pensé à la poussière comme au fait que ns ne sommes que des poussières sur Terre (je venais de perdre mon papa à l'époque) ... l'ange ... est pe etre ce que ns avons tous en nous ... certains plus que d'autres ...
En tt cas merci pour ta douceur ds chacun de tes passages chez moi ...
Bisous doux et bonne soirée ...

Écrit par : POussière d'Ange ... | 09/11/2005

Tu fais bien de me prévenir de ton départ. J'apprécie vraiment cette attention que tu me portes.
Concernant l'endroit où je vis, je ne vois aucun inconvénient à te le dire. Entre Namur et Charleroi. Pour l'instant plus près de Charleroi et en janvier, plus près de Namur. Ce n'est pas très loin de Bruxelles, je le sais, mais le fait est que je n'ai presque pas l'occasion d'y venir. Cela se résume à quelques fois sur l'année. Trop peu à mon goût d'ailleurs.
Mon coeur semble brûler au centre des pierres. J'adhère totalement. C'est exactement cela. Qu'est-ce qui t'a permis de le savoir? Est-ce si évident?
Je te souhaite un bon voyage. C'est vrai que moi aussi je me suis habituée à te lire quotidiennement. Il va falloir faire un sevrage?
Bonne nuit Urban Poet, roi de la nuit

Écrit par : Kardream | 09/11/2005

Comme il est difficile d'éliminer les sentiments et les émotions des hommes...
cette larme comme unique témoin du cri du coeur...
de la survivance de tout ce nous fait être des hommes...
si faibles parfois fâce aux remous de nos sentiments...
Bon voyage poète... Bon vent...

Écrit par : crysalidea | 10/11/2005

J'aime venir chez toi...
Texte toujours sensé, qui prête à réflexion...
Découvrir ce qu'est une larme... d'émotion...
A bientôt

Écrit par : Fléa... | 14/11/2005

Mais quand reviendras-tu donc ??
Pour l'interrogation de ton nom "Banur"
que se posait Kardream...
y a t'il un lien avec l'Inde ?

Écrit par : crysalidea | 14/11/2005

Heureuse que tu sois de retour...
Mais oui, tu m'as manqué... ta façon si particulière
de porter cette attention à chacun de nos messages...
c'est si rare, tu sais...
Bonne nuit à toi dans l'univers de tes songes...

Écrit par : crysalidea | 14/11/2005

Contente que tu sois de retour. Ton petit voyage s'est bien passé? Où es-tu allé? (si ce n'est pas indiscret)
N'ayant pas eu beaucoup l'occasion de venir sur le net aujourd'hui je n'ai posté qu'un seul des quatre poèmes que j'ai écrits ce matin. Les trois autres seront postés dans les jours qui viennent. D'ici là, j'en aurai sûrement écrit d'autres. J'écris rarement sur papier. Je compose mes poèmes à l'ordi, mais quand je n'y ai pas accès parce que je ne suis pas chez moi, il faut bien faire avec les moyens du bord. Avant que je découvre le net, j'écrivais tout sur papier.
Tu aurais choisi quel prénom si le choix t'avait incombé?
Tu trouves que le mien me corresponds bien?
J'ai hâte de lire ce que tu as à dire concernant mes derniers poèmes.
Bonne soirée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 14/11/2005

Les commentaires sont fermés.