23/11/2005

L'oiseau du paradis

A toi qui m'as offert un échantillon de paradis
mais ne possédait pas l'original
qui m'as changé en saule maudit
par le supplice de Tantale.
Tu prétendais vendre des rêves
que tu ne comprenais pas toi même
tu dépeçais mes espoirs avec ton glaive
pour en faire mon anathème.
Tu as fait de moi le prophète apocryphe
d'une religion dont je suis devenu apostat,
afin de signer ta vile griffe
dans les sillons de mon trépas.
Ensuite ta folie tu as regretté
et tu as ceinds le diadème du pardon
de nos deux coeurs lequel a le plus saigné
à l'ombre des flèches de Cupidon?
Tu as renié ton orgeuil pour revenir devant moi
je n'ai pu taire le mien pour  t'aimer à nouveau
tu m'as presque supplié les yeux pleins de foi
mais je n'ai pu conduire mon honneur à l'echaffaud.
La bataille s'était inversée sans que je n'eusse rien gagné,
à ma confiance tu avais donné le coup de grâce
comment dans ce nuage opaque encore te l'accorder,
dans ce triste monologue dont tu écrivis la dernière phrase.
J'ai trop longtemps fixé un monde sans horizon,
comprends que je ne veuilles me retourner
quelle délivrance que la terre soit ronde ô divin poison
qui se répand dans mes veines glacées.
Peut être que le ciel que tu visais
était trop haut pour tes frêles ailes,
qu'en voulant t'envoler tu mourrais,
asphyxiée par l'air imprégné de sel.
Tu ne pensais pas qu'à la glace tu puisses te brûler...
tu n'étais après tout qu'un oiseau du paradis,
dans ma clémence je t'ai pardonnée
pour que tu apprennes la puissance du merci.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

21:02 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

si tu meurs à chaque réveil, tu revis la nuit venue...

Écrit par : Annick | 23/11/2005

Le pardon est si difficile à accorder parfois. Et la confiance tout autant. "Tu as fait de moi le prophète apocryphe d'une religion dont je suis devenu apostat", l'église de cette religion ne te reconnais pas et tu y renonces, c'est une image très forte.
J'ai bien eu ta réponse et t'ai renvoyé un mail.
Merci de m'envoyer du bruit pour que je dorme mieux.
Bonne nuit à toi aussi Urban Poet

Écrit par : Kardream | 23/11/2005

la confiance... le pardon oiseau de paradis... illusion dans laquelle il est pourtant si doux
de s'abandonner, tout en sachant au fond de soi, que plus dure
en sera le réveil... il est des êtres qui, tout en connaissant ce
risque, se jettent corps et âme dans cette tentation... illusion
d'exister... de chacun de tes textes, je perçois une partie de
moi... parfois même une explication...

Écrit par : crysalidea | 24/11/2005

... Le pardon ... chose que j'accorde très difficilement
Surtout quand parfois on vous a atteint volontairement
Il ya des blessures qui reste gravé là à jamais
Parce qu'elles vous ont atteint au plus profond de vous même
Parfois on tente de les oublier, de faire comme si elles n'avaient
Jamais exister, que tt ça c'est du passé
Un jour je pardonnerais peut être à ceux qui m'ont offenser
Un jour ...

Doux bisous à toi et très joli texte une fois de plus ... ct ma pensée du jour ...
Bonne journée ...

Écrit par : POussière d'Ange ... | 24/11/2005

... Pour répondre à ton commentaire ...

Concernant ma pause ... elle correspond à un nveau cap dans ma vie ... un déménagement pour l'homme que j'aime ... Nouvelle vie, nouveaux horizons mais elle n'amènera pas de pardon ds l'immédiat pour ttes les personnes m'ayant offenser ... j'aurais encore trop besoin de temps et je suis bcoup trop déçue par elles pour tenter cela ... suis je rancunière ? peut être mais j'agis ac sagesse ...
Je ne me ferais pas longue à revenir car Dieu sait que j'adore poster et venir vous visiter tous ... réel plaisir ... dc mon retour se fera prochainement ...
Merci de ton soutien également cher poète ...
Bisous doux et bonne soirée ...

Écrit par : POussière d'Ange ... | 24/11/2005

Les carreaux de mon coeur seront bientôt secs grâce au tissu prêté et au rayon de soleil que tu m'as offert.
Je sens que ma nuit sera douce, bercée par le bruit dont tu as chargé la nuit de me couvrir et que tu écouteras au loin. Un "loin" plus proche que tu ne l'imagines. Je t'enverrai un mail demain.
Bonne nuit à toi Urban Poet

Écrit par : Kardream | 24/11/2005

Les commentaires sont fermés.