23/11/2005

 

                          c'est dans mes rêves que tu demeures,
                          ainsi quand ceux-ci s'achèvent,
                          chaque jour je meurs

13:29 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Je vois que tu es aussi capable de faire court. Les mots n'en ont que plus de profondeur.
Ta réponse a bien été reçue et un mail t'attend de nouveau, dont j'attends la réponse.
Au fait, dans ton dernier commentaire, tu dis "douce reine dort sans bruit", ce n'est pas le cas, je ne dors bien qu'avec le bruit, le silence m'empêche de trouver le sommeil.
Bonne aprem Urban Poet

Écrit par : Kardream | 23/11/2005

court et fort comme un mal qui frappe aveuglément...
Merci de ton comm. concernant Anthyllide...
tu m'as joliment fait remarquer que j'avais oublié un "l"...
car, comme pour un papillon, il faut aussi deux ailes à
Anthyllide... je corrigerai donc cette erreur...

Écrit par : crysalidea | 23/11/2005

Les commentaires sont fermés.