06/12/2005

Le fils du ciel

Il était un roi sur terre qui nourrissait le rêve de la joindre au ciel,

Unir l’âme des hommes comme autant de niveaux d’une même échelle.

La grandeur de ce rêve n’était pas à leur portée et il fut haït,

Impitoyables victimes nées de la souffrance d’un incompris.

La liberté n’existe pas sans la vague torturée des sacrifices,

Le prix est toujours trop lourd pour ceux qui s’investissent.

Combien de grands n’ont pas mené une ultime guerre pour la paix,

Combien de larmes n’ont pas été étranglées entre les mains d’un lourd secret ?

C’est à l’ombre du pouvoir que naissent les choix qui blessent

Et dans la couche de ce fardeau que s’enlacent peine et sagesse.

La solitude coule dans les insondables fleuves des cieux,

Elle irrigue le cœur des géants, elle est le sang des dieux.

Elle est l’autel du temple doré du penseur emprisonné,

Elle est un arbre froid dont les feuilles jonchent le sol de l’éternité.

Tous les hommes vivent sur terre dans l’attente de la fin des âges

Mais certains sont choisis par le destin pour dicter la loi des nuages.

Ceux là sont accablés par un don au parfum unique et universel,

On les appelle les fils du ciel.

 

                                                                                                  Pour C.


02:20 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

cela pourrait être la traduction d'un texte chinois... tant il est dans son esprit !
Les fils du ciel, êtres exceptionnels qui écrivent dans le sang souvent, le destin des peuples qu'ils guident... sacrifice de soi dans la solitude des choix... la vie n'est rien fâce au devoir à accomplir... C'est tout simplement superbement écrit et compris... merci !

Écrit par : crysalidea | 06/12/2005

Cadeau et fardeau à la fois que d'être choisi par le destin pour accomplir une tâche qu'ils sont les seuls à comprendre. Fardeau parce qu'ils sont incompris, haïs et voués à la solitude. Cadeau parce qu'ils sont dotés d'une sagesse qui les aide à affronter leur destin.
"La solitude coule dans les insondables fleuves des cieux, elle irrigue le coeur des géants, elle est le sang des dieux", la solitude comme un liquide de vie, c'est une image superbe, tu es un orfèvre des mots.
Bonne journée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 06/12/2005

Les commentaires sont fermés.