12/01/2006

Suite...La galaxie proscrite

Tous les cultes se réunirent donc sur la planète rouge, dernier véritable bastion des humains,

même si les planètes les plus proches, étaient aussi sous leur contrôle. Ils s’agissaient de petites planètes qui n’avaient pas une énorme importance, elle étaient peuplées de différentes races qui y évoluaient paisiblement mais peu d’humains y vivaient de manière permanente.

Les planètes majeures étaient Colonia1, Colombus ainsi que Vulcano qui s’était développée avec le tourisme sans cesse croissant ; il paraît que la planète aux volcans est une merveille difficile à décrire pour celui qui ne l’a pas vécu. Toujours est il que ces trois planètes, ainsi que Dzartan, où se trouvait l’immense prison et encore quelques autres planètes qui ne jouent pas un rôle déterminant dans l’histoire, se trouvaient toutes sous contrôle shezarien.

La situation était donc clairement à leur avantage, de plus la planète rouge, acculée par un

nombre non négligeable de réfugiés, commençait à avoir des problèmes démographiques.

Les humains tentèrent d’expatrier des citoyens de la planète rouge sur les planètes jadis sans importance et qui se trouvaient à une portée raisonnable de là. Cependant, les Shezars décidèrent en quelque sorte d’encadrer la deuxième galaxie, afin que la planète rouge soit confinée dans la première. La flotte shezarienne, arborait ainsi les routes galactiques et une guerre navale acharnée commença. A partir de ce moment, la première galaxie fut déclarée comme proscrite. Il était donc formellement interdit de dépasser la zone de la deuxième galaxie et un blocus fut installé pour faire respecter cette règle, tous les vaisseaux qui tentaient de passer étaient abattus par les vaisseaux patrouilleurs shezariens.  Nous sommes alors en l’an 538 post Colonia, ce qui correspond donc à l’an 25 du calendrier shezarien, ceci opère une transition pour faciliter la compréhension, après il ne sera plus question que du calendrier shezarien.  

Des bases spatiales avaient été installées depuis longtemps, pour faire des relais, dans toute la galaxie, elles allaient maintenant prendre une importance toute particulière. Ces bases s’agrandirent, d’un côté comme de l’autre, la guerre totale était lancée. Malgré tous leurs efforts, les humains perdaient du terrain et leur pouvoir s’affaiblissait de plus en plus,

Les Shezars étaient extrêmement malins et savaient se montrer patients, ils menaient une guerre d’usure gagnant chaque année un peu plus de terrain, sans pour autant attaquer le dernier véritable bastion humain. La planète rouge était très bien équipée et la flotte humaine était supposée ëtre supérieure en effectifs, cependant les Shezars bénéficiaient

des secrets de la myaléthite ainsi que des ressources de plusieurs planètes, alors que les Hommes ne pouvaient compter que sur quelques planètes secondaires. Les responsables de la défense de la planète rouge, avaient fait armer les deux lunes qui l’encerclait pour pouvoir d’une part tenter de la défendre ardemment dans un premier temps et dans un cas d’ultime désespoir, pour pouvoir la détruire avec ses secrets si elle devait tomber complètement aux mains de l’ennemi dans un second temps. La situation pour les humains, ressemblait un peu

à un siège, ils étaient acculés sur leur planète, fortement protégée mais sans espoir de pouvoir agir grandement pour porter secours à leurs concitoyens sur Colonia1 ou

sur Colombus, ni sur aucune des autres planètes contrôlées par l’armée shezarienne.

La guerre était surtout navale et plusieurs batailles gigantesques eurent lieu dans les espaces

intersidéraux, tournant le plus souvent à l’avantage de ceux que les soldats humains commencèrent bientôt à appeler les démons jaunes, en raison de la couleur de leurs armures.

En effet, les Shezars n’avaient plus rien à craindre et étaient maintenant fier d’arborer la couleur d’élection de leur race. Ils avaient choisi un drapeau et un chef de guerre qui serait amené à devenir roi quand ils auraient choisi leur capitale. Malgré la vastitude du territoire galactique qui était le leur, les Shezars prônaient les vertus d’un seul chef pour le diriger, ils rejetaient par contre l’hérédité et décidèrent d’élire à chaque fois le successeur.

 

A suivre... 

12:37 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

En passant, un petit mot pour saluer ton talent ;-)

Écrit par : Syolann | 12/01/2006

Jaune couleur du soleil et de l'or, rayonnement éternel... qui brûle les espoirs des humains suffoquant dans une situation désespérée...
Il est vrai, ton talent de narrateur est grand, et ton imagination incroyablement fertile... et sans perdre le fil, suivre les oscillations de ces aventures dans les méandres des routes célestes... Bonne après-midi à toi, Poète des Galaxies...

Écrit par : crysalidea | 12/01/2006

Les commentaires sont fermés.