13/01/2006

Suite...Grimdall et la croisade de l'éveil

Chaque planète disposait en outre d’un gouverneur qui représentait la plus haute autorité sur l’astre qui était sous sa charge, celui-ci étant lui-même aidé par plusieurs « aviseurs ».

Les humains traditionnels ne pouvaient pas occuper de hauts postes dans le nouveau système, mais étaient utilisés pour satisfaire les desseins de l’oppresseur. Les Shezars ne chamboulèrent pas véritablement l’ordre établi et ne traitaient pas mal physiquement les

humains qui suivaient les lois shezariennes mais ils les enfermaient dans une prison mentale,

contrôlant tout, à tout niveau, interdisant la religion, l’Histoire qui doucement devint légende sur les planètes contrôlées, limitant les naissances et les idées politiques qui ne pouvaient véhiculer des messages de rébellion, les exemples sont multiples.

Les vaisseaux de commerce étaient pour la plupart forcés de coopérer avec l’ennemi et les habitants de la planète rouge, furent affectés par ce manque d’échanges. Mis à part cela, les

civils de cet endroit, qui ne vivaient pas sous la domination shezarienne avaient tendance à oublier le sort de leurs infortunés concitoyens, sauf certaines factions privées qui se formèrent et qui lancèrent en dehors de l’armée officielle, une offensive insensée pour tenter de reprendre Colonia1. Elle avait à sa tête un certain Grimdall qui était un homme robuste et déterminé, c’était un meneur né et il rassembla beaucoup de volontaires à sa cause,

qui avaient le plus souvent des proches sur Colonia1. Il réussit à se procurer assez de vaisseaux grâce à de nombreux contacts, pour transporter ceux qui étaient prêts à tenter l’impossible. Leur but final échoua, car ils ne parvinrent pas à reprendre le contrôle de la colonie, toutefois, cette épopée qui n’avait aucune chance de succès alla beaucoup plus loin qu’on aurait pu le croire. Les humains la surnommèrent la croisade de l’éveil, car pour la première fois depuis très longtemps l’adversaire avait été mis en sérieuse difficulté par un simple groupe de volontaires. Ils réussirent dans un premier temps à forcer le blocus qui séparait les deux galaxies en battant les vaisseaux patrouilleurs shezariens, ce qui constituait déjà une surprise, ils arrivèrent en suite en se ravitaillant dans quelques bases contrôlées par les forces alliées, à pénétrer dans la zone interne de Colonia1. Beaucoup de vaisseaux furent détruits en vol en affaiblissant les défenses ennemies, certains par contre réussirent à se poser. Commença alors un terrible combat au sol, certains citoyens se joignirent même à l’effort pour tenter de faire pencher la balance. Les humains étaient en infériorité numérique et ils attaquaient en plein dans les défenses ennemies mais devant le courage et la rage de leur chef, ils firent des prodiges. Grimdall accompagné de ses plus fidèles compagnons, réussit à arriver jusqu’au palais du gouverneur sur la place principale mais là les troupes d’élites eurent raison du héros et de ces hommes. Une fois le chef mort, les survivants perdirent leur consistance et les civils qui s’étaient joints au combat commencèrent à perdre espoir, si seulement toute la population y avait crut en ce jour de l’an

36 du calendrier shezarien, peut être l’issue aurait elle été différente, du moins pour un temps. Cette action fut perçue comme un symbole : il n’était donc pas vain de lutter. Le récit tel que véhiculé par les habitants de Colonia1 stipula que Grimdall se releva trois fois et qu’aucune blessure ne semblait pouvoir avoir raison de lui. Il semblerait aussi qu’avec ces dernières forces il ait crié en levant les bras cette phrase demeurée célèbre «  pour que demain soit humain ». Sur la planète rouge, même si l’action n’avait pas été approuvée ni soutenue, par l’armée officielle, les autorités firent ériger un monument gigantesque en l’honneur de ce héros tombé. C’était en réalité un des plus grands combattants de l’armée officielle mais il la quitta, irrité par son inaction relative afin de mener cette croisade de l’éveil. En dépit de tous les efforts des Shezars, cet illustre nom ne fut pas oublié. Ô Grimdall, fils de l’espoir.

 

A suivre...

00:23 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Grimdall Voilà qui augure d'une lutte acharnée entre Humains et Shezars. J'ai hâte de découvrir ce qui va arriver et comment les choses vont se passer dans le combat opposant les Humains braves et courageux aux Shezars en armure jaune et comment va se personnifier l'espoir des Humains.
Bonne nuit Urban Poet

Écrit par : Kardream | 13/01/2006

Naissance d'un mythe... Il se releva trois fois, trouvant la force le brasier du coeur... et son nom ne fut pas oublié... un homme qui puise dans son coeur, ne peut-il soulever des montagnes ? L'espoir renaît, encore tenu comme un fil de soie, mais il est là... Grimdall, un nom qui sonne comme celui d'un chevalier de légende ... d'un monde semblable au nôtre...
à bientôt, sur l'une de ces planètes colorées, Poète des Galaxies...

Écrit par : crysalidea | 13/01/2006

tu avais compris.. j'ai oublié d'écire "dans"... il m'arrive parfois de rêver une phrase et de n'écrire qu'une partie...

Écrit par : crysalidea | 13/01/2006

Les commentaires sont fermés.