13/01/2006

Suite...Une âpre résistance

Suite à cette croisade héroïque, les humains semblèrent avoir retrouvé une certaine foi qui avait été perdue, ils commencèrent à combattre férocement dans les airs et remportèrent quelques victoires significatives en réussissant notamment à s’emparer de la station spatiale

ennemie qui assurait le contrôle central des patrouilleurs. Grâce à cela certains vaisseaux réussirent à pénétrer dans la galaxie proscrite et à rejoindre la planète rouge, parmi eux se trouvaient également des vaisseaux marchands qui réapprovisionnèrent les habitants en

produits quasiment oubliés. Cela permit également de fournir des informations précieuses qui étaient devenues impossibles suite à la coupure de tous les liens de communication avec la galaxie proscrite. Dans cette lignée, émergea encore d’autres mouvements libérateurs, rebelles, sur plusieurs des planètes contrôlées, dont une sorte de secte combattante qui

 prit le nom de reliquaires du saint plastron car ils prétendaient détenir, dans un lieu secret,

cette partie de l’armure qu’aurait porté Grimdall au moment de sa mort. Quoi qu’il en soit,

ce mouvement entreprit des actions de résistance contre le pouvoir shezarien sur diverses planètes, souvent avec succès. Ils détruisaient des bâtiments administratifs, des centres de ressources tels que des dépôts de myaléthite ou d’armes, ils attaquaient les relais de communication et éliminaient parfois des soldats shezariens. Ils tentaient de démasquer et d’éliminer certains humains qui guidés par la peur ou l’ambition, se rangeaient du côté de l’ennemi en leur fournissant des informations ou même parfois en combattant pour lui. Ce mouvement faisait preuve de plus de coordination et d’unité que les autres actions éphémères qui avaient été tentées auparavant, de plus de moyens aussi Il était soutenu ne fut ce qu’implicitement par la population qui se souvenant de Grimdall, croyait en leur action.

Le recrutement s’effectuait dans l’ombre sur plusieurs planètes et ce qui n’était au départ qu’un mouvement sans importance devint assez rapidement un problème de taille pour le prestige des ennemis de l’humanité. Il est une planète sur laquelle vivait une race étrange :

les Krakors, ces créatures avaient six membres et étaient capables de se déplacer aussi bien

à l’aide de leurs six membres sur le sol que sur deux  membres inférieurs, disposant alors dans cette position analogue à celle des humanoïdes, de quatre membres supérieurs. Ils avaient

un corps long et filiforme, leur tête était allongée et il étaient recouverts de poils courts.

Ils avaient de surcroît des longues oreilles qui retombaient quasiment sur leurs épaules, leur apparence pouvait paraître tout à fait repoussante autant pour les humains que pour les Shezars, cependant ils n’étaient pas violents ou agressifs. Quand les Shezars découvrirent la planète, ils conclurent un genre de pacte forcé avec les Krakors, plutôt que de conquérir la planète par la force, ils proposèrent aux autochtones de conserver ce qui leur appartenait tout en étant sous la tutelle shezarienne. Cela impliquait diverses obligations telles qu’un tribut annuel en ressources, ainsi qu’une présence forcée de soldats et d’installations sur leur territoire, cette planète servit aussi à placer certains humains qui constituaient un surplus ailleurs. Les Krakors n’aimaient pas cette situation mais ils ne voyaient pas comment s’en sortir, c’est alors que débarquèrent les reliquaires du st plastron, afin d’attaquer une position stratégique ennemie. Les Krakors, après s’être informés sur leurs intentions, décidèrent de les aider à vaincre l’envahisseur.  Ils connaissaient bien le terrain et les rebelles étaient aussi organisés que fanatiquement déterminés, de plus, les effectifs shezariens sur Val Katarn, c’est ainsi que cette planète se nommait, étaient assez limités. Les meilleurs membres de l’organisation s’attelèrent en tout premier lieu à détruire les communications pour éviter tout contact et demande d’aide extérieure. Les shezars, bien que soigneusement équipés, ne purent contenir efficacement les assauts de l’alliance qui unissait les Krakors, peuple pourtant non combattant, aux humains. Les reliquaires avaient attaqué par surprise à un endroit où l’ennemi ne l’attendait pas du tout en profitant des forces monopolisées dans les batailles navales qui s’amplifiaient à mesure que l’armée officielle montrait sa volonté de résister. Les humains qui demeuraient sur Val Katarn furent donc les premiers à être libérés… certains décidèrent de demander asile sur la planète rouge.

Les Shezars étaient maintenant clairement identifiés par une sorte de boucle d’oreille très caractéristique qu’ils devaient porter à tout moment.

C’était un petit morceau de myaléthite, symbole de la puissance shezarienne, pierre de couleur mauve aux reflets cristallins. Il n’y avait donc plus aucune difficulté à repérer l’ennemi. De plus, les soldats étaient recouverts d’armures jaunes, les plus gradés d’armure mauves et le chef de guerre portait une armure unique dont l’esthétique ostentatoire marquait la suprématie de celui qui la portait.

 

A suivre...

16:58 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Tu m'épates Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait une aide extérieure pour les humains, ni qu'il y ait une hiérarchie chez les Shezars puisque tu avais précisé qu'ils se sentaient tous égaux, bien qu'ils aient un chef. Pourquoi les Shezars doivent-ils porter une boucle de myaléthite? Cela les prive de leur avantage, non?
Après les moines qui s'entraînent en secret sur Ezekiel, une secte prétendant détenir le saint plastron que portait Grimdall quand il périt. Que nous réserves-tu d'autre? Mes yeux avides sont impatients de le découvrir.
Bonne soirée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 13/01/2006

tu deviens mon livre de chevet , j'aime venir te lire avant d'aller dormir

Bisous doux et à bientôt

Écrit par : eyes | 14/01/2006

dans les reflets de mauve... Certains humains ont retrouvé le sens des mots honneur et courage... Leur armure n'est sans doute pas aussi sophistiquée que celle de leur ennemi, mais elle est d'une tout autre nature... souhaitons qu'ils sauront s'en servir... Il est vrai que les surprises se suivent dans ton récit... du valeureux "chevalier" Grimdall aux étranges Krakors, les reliquaires, sans oublier les enigmatiques Shezars... car qui sont-ils vraiment à part de fins stratèges et des machines de guerre... peuvent-ils avoir des émotions? Je reste toujours sur ton fil rouge, allant de monde en monde à ta guise... Bonne journée à toi, Poète des Galaxie...

Écrit par : crysalidea | 14/01/2006

Les commentaires sont fermés.