14/01/2006

Suite...La fin d'un rêve?

Les humains qui vivaient sur les planètes contrôlées, étaient quant à eux contraints de se faire implanter une puce à la naissance qui permettait d’observer par satellite les mouvements de l’individu. Cela était un des nombreux mécanismes de contrôle imaginé par ceux qui voulaient s’imposer comme les maîtres incontestés des galaxies.

Ainsi donc, après la prise de Val Katarn par les reliquaires du st plastron et la prise de la base de contrôle des vaisseaux patrouilleurs par les forces humaines, les Shezars se devaient de contre attaquer et de frapper un grand coup. Ils créèrent une section spéciale chargée de traquer et de démanteler le réseau des reliquaires du st plastron ; on les surnomma les chasseurs de fêlons, qui disposaient des pleins pouvoirs. Leurs armures étaient d’un noir profond et sombre qui n’avait d’égal que la cruauté du sort qu’ils réservaient à ceux qu’ils avaient pour mission de traquer sans relâche. Ils étaient aussi équipés d’un casque qui comportait deux ailes dorées sur les côtés et qui semblait annoncer le vol intransigeant de l’oiseau de la sentence. Il ne faut pas croire non plus qu’ils étaient cruels gratuitement mais seulement ils ne reculaient devant rien pour remplir ce que le sens du devoir, très puissant chez les Shezars, leur ordonnait de faire. Ils étaient le bras vengeur de leur chef de guerre et leur dévotion allait bien au-delà du prix de leur propre vie. Les chasseurs devaient collecter des informations, les recouper pour tenter de démasquer les membres des reliquaires et une fois qu’ils tombaient dessus, ils étaient aussi habilités si ils le désiraient à prononcer la sentence immédiatement et à l’exécuter au même moment. Inutile de dire qu’il s’agissait du type de sentence sur laquelle on a pas l’occasion de méditer. Les chasseurs étaient le plus souvent équipés d’épées qui représentaient la justice shezarienne, contrairement aux soldats qui eux portaient des armes à rayons. Leur chef, le grand exterminateur, était Jisarius, l’ancien gouverneur de Colombus et qui décida d’abandonner sa charge pour participer activement à la traque des fêlons. Ses hommes l’adulaient presque autant que le chef de guerre, tant son charisme frappait ceux qui y étaient confrontés C’était un homme d’action et il pressentait un futur beaucoup plus intéressant à ce poste qu’en tant que gouverneur qui est pourtant une des plus hautes fonctions. Son but était de capturer celui qui se faisait appeler Istral, le meneur des reliquaires et que même ceux-ci ne connaissaient pas. Les reliquaires au début décidaient d’opérer dans l’ombre en se fondant parmi les citoyens et en gardant la puce qui était intégrée en eux. Cependant au fur et à mesure que les chasseurs se rapprochaient, ils décidèrent d’ôter les puces, devenant alors de manière identifiée des hors la loi. Ils préféraient être identifiés mais sans que l’ennemi ne connaisse leur position plutôt que de pouvoir être localisés si jamais ils venaient à être démasqués. La vie des humains qui respectaient les lois shezariennes n’était jusque là pas si terrible hormis les restrictions inhérentes au système mis en place. Néanmoins, à partir de la création des chasseurs de fêlons, cela changea radicalement, un climat de tension s’installa, car ils pouvaient si ils le désiraient, débarquer en pleine nuit chez les gens ou dans des lieux privés pour vérifier la situation si ils avaient le moindre soupçon. Les têtes de certains membres des reliquaires commencèrent à tomber. Selon leur processus d’incarcération, les subalternes étaient en général exécutés  pour haute trahison tandis que ceux qui occupaient une place plus importante étaient soit envoyés à Dzartan, la terrible prison ou bien torturés pour qu’ils dénoncent leurs supérieurs et souvent les deux d’ailleurs. Les chasseurs de fêlons avaient fait l’objet d’une sélection, au sein de cette race déjà particulièrement avantagée, ils étaient donc redoutables à différents niveaux : ils étaient extrêmement rusés et intelligents, ils étaient forts au combat et absolument impitoyables. Suite aux actions efficaces des chasseurs de fêlons sur les différentes planètes contrôlées, le mouvement des reliquaires s’estompa fortement et le contrôle de Val Katarn fut regagné au grand dam des Krakors qui furent punis pour s’être levés contre leurs maîtres. Cette race innocente qui était très proche de la nature, pacifique et qui n’avait rien demandé se vit en partie décimée, après une guerre qui dura un an, dans de rudes combats. Les Shezars durent mobilisés plus de forces qu’ils ne l’auraient pensé pour vaincre les autochtones qui utilisèrent tous les secrets du terrain pour tenter de résister.

Ceux qui ne furent pas tués, furent réduits en esclavage et furent notamment envoyés sur

Colombus où leurs six membres furent utiles pour l’extraction toujours plus importante des minerais et surtout de myaléthite. Pendant ce temps, les Shezars préparaient secrètement l’invasion de la planète rouge, le statu quo avait assez duré, il était grand temps pour eux de répondre à l’espoir renaissant des humains en l’annihilant pour de bon.

Les reliquaires du st plastron commencèrent à vraiment faire parler d’eux cinq ans après la mort de Grimdall, soit en l’an 41, ils prirent divers points de contrôle et sabotèrent plusieurs installations. Ils s’emparèrent de Val Katarn avec l’aide des Krakors en l’an 44, les chasseurs de fêlons, qui portaient des armures d’un noir profond ainsi qu’un casque ailé, furent investis de leur mission en 45 et Val Katarn fur reprit par l’ennemi en 47 après une année de combats acharnés. On entendu guère plus parler des reliquaires après l’an 53, date de la disparition mystérieuse d’Istral ; nul ne sait ce quil advint de lui, une chose est sûre il ne fut pas capturé officiellement ni envoyé sur Dzartan. Les Shezars étaient enfin prêts pour l’invasion de la planète rouge en l’an 56, soit 20 années après la mort héroïque de Grimdall. Vingt années qui auront marqué une résistance plus qu’honorable d’une humanité qui refusa de se laisser sombrer dans la domination inacceptable de conquérants assoiffés par une folie démesurée. Cette période fut appelée l’âge de l’éveil, en l’honneur de Grimdall mais que réservait l’avenir aux humains en quête de guides, de victoires et de foi, indispensables pour relancer l’espoir ?

 

A suivre...

13:52 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Banur Je te lis mon cher Banur.Merci pour tes commentaires éclairés,et remets mon bonjour
à Clapton?
A bientôt et amicalement.

Écrit par : DUKE | 14/01/2006

Ton imagination... J'ai lu d'un trait, presque sans souffle... cette partie est intense , la riposte des conquérants sans merci, diabolique... ton texte est saisissant, vraiment, par le rythme, l'intensification des événements dans un temps limité et surtout par l'abondance des détails... la soif de vengeance matérialisée par les armures noire et les ailes de l'oiseau de la sentence ?
Mais qui sera l'oiseau de la Providence pour les humains ?
Pour rien au monde, je ne manquerais la suite... à bientôt, Poète des Galaxies...

Écrit par : crysalidea | 14/01/2006

Sans mots... et oui ça m'arrive parfois quand je suis sous le charme... A bientôt

Écrit par : Syolann | 14/01/2006

Les chasseurs de félons Tout d'abord, merci pour les précisions suite à mon comm. Je n'avais visiblement pas tout saisi correctement.
Ensuite, "la fin d'un rêve?". Les armures noires qui me font inévitablement penser aux chevaliers noirs de l'Apocalypse, qui suivirent Ikki et qui périrent. Leur sort sera-t-il le même? Les Shezars semblent vraiment impitoyables, mais n'y a-t-il pas une faille chez eux? Le rêve des Humains de retrouver leur liberté ne touche pas à sa fin, leur espoir n'est pas éteint puisqu'il reste les trois enfants que les moines forment sur Ezekiel. Leur rôle sera déterminant, mais de quelle façon? J'ai hâte de lire la suite pour le savoir.
Bonne soirée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 14/01/2006

Les commentaires sont fermés.