01/02/2006

Aux portes de mon âme

Aux confins de la nuit, quand règne le silence sans partage,

me parviennent dans le creux de l'oreille, de divins murmures,

mon corps entier se met alors à vibrer sous cette onde sage,

mon coeur chérissant chaque jour ces mots comme le ciel, l'azur.

A travers l'espace, elle enroule ses bras autour de mon cou,

ils doivent sûrement constituer le bout de l'écharpe du paradis,

car leur douceur et leur tendresse sont un océan qui me rend fou

et quand me frôlent les vagues de son sourire, goûte au sel de la vie.

Tu m'as touché plus que je n'aurais moi même voulu le croire,

tu as réusssi à parvenir et a frapper jusqu'à la porte de mes secrets

tu as escaladé les murs de tous mes espoirs

et je voulais te dire que quel que soit demain, jamais je ne t'oublierai.

 

22:13 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

frôlement Aux confins de la nuit, perdue dans son extase mélacolique, elle aura recueilli dans ses rêves l'empreinte de tes mots qui se sera déposée sur son coeur... A travers l'espace, la douceur du velours l'aura effleuré, apaisé... Elle se sera laissé voguer jusqu'à la porte de tes secrets et dans cet havre de paix aura su que demain il ferait beau...
Bonne journée, Doux Poète...

Écrit par : crysalidea | 02/02/2006

... pardonne les petits "e" rebelles...

Écrit par : crysalidea | 02/02/2006

.... N'importe qui rêverait d'être enveloppé dans un bout de l'écharpe du paradis. Quel pouvoir a-t-elle pour ainsi traverser l'espace et enrouler ses bras autour de ton cou?
Ne pas l'oublier, la garder dans le coeur et chérir les souvenirs. En est-il de même pour elle?
Bonne journée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 03/02/2006

superbe.... je te lis et je frissonne...
mots magiques qui je le souhaite se poseront comme un baume....
ô douceur des bras qui enserrent le plus profond de l'âme...

Écrit par : pierre de lune | 05/02/2006

Les commentaires sont fermés.