03/02/2006

Suite...Un nouveau régime

Il fut donc fait de la sorte, le lion donna ses instructions, choisit ceux qui seraient amenés à être suzerains ainsi que leurs territoires respectifs et leur laissa le soin de décider ceux qui seraient sous leur tutelle. Une fois cela fait, le lion qui sentait le temps presser décida de reprendre le trajet qui le ramènerait vers Castalia, il voulait la revoir, observer la gestion que Sanelius en avait faite et les développements survenus. Il n’allait pas repartir sans ce qu’il était venu chercher à la base, c’est évident, il mobilisa donc des dizaines de milliers d’humains, des représentants d’autres races, des Shezars spécialisés dans divers corps de métier utiles au développement et enfin une gigantesque quantité de ressources, provenant des différentes planètes qui furent stockées sur l’impératrice de l’aube. Le lion se remit en route pour entamer la traversée de retour, sa blessure n’était cependant pas guérie et continuait de l’affecter. Peu de temps avant d’arriver à mi-chemin, sentant ses dernières forces arriver à échéance, il décida de convoquer Sirius, celui qu’il avait recueilli et formé après que ses parents aient été tués, dès son plus jeune âge et qui à quatorze ans se battait déjà sous ses ordres. Il expliqua à celui-ci qu’il allait bientôt le quitter pour un beaucoup plus long voyage encore, celui dont on ne revient pas et qu’il serait amener à lui succéder dans tout ce que cela impliquait. Le lion lui confia tous les détails de son objectif pour qu’il puisse le réaliser en conformité avec ses derniers souhaits. Le disciple qui avait consacré toute sa vie au maître, depuis qu’il fut formé enfant par celui-ci, allait maintenant devoir sortir du néant où il semblait particulièrement se complaire pour affronter les lumières du pouvoir.

Le lion du firmament, Jisarius, mourut sur l’impératrice de l’aube en 74, quelques jours après cet entretien, comme si il avait attendu ce moment pour livrer ses derniers secrets. Nul ne sait si c’était des suites de ses blessures, d’une maladie, de l’âge qui commençait à se faire sentir, surtout pour un être qui avait passé sa vie dans la guerre ou bien d’un mélange de tout cela. Ce que l’on sait par contre, c’est que le jour de son décès, aucun chasseur ne mangea quoi que ce soit, ils se réunirent dans une grande salle où était exposé son corps. Là chacun se rendit devant la dépouille et déposa son épée dans la main du défunt comme si il allait encore dans un dernier instant, transmettre un peu de sa force dans leurs armes. Une légende venait de s’éteindre : il avait commencé très jeune comme guerrier, s’était distingué dans plusieurs batailles, était ensuite devenu gouverneur de Colombus, puis avait quitté ce poste pour rejoindre celui qui l’aura vraiment fait connaître, à savoir, grand exterminateur, maître des chasseurs de félons. A ce poste, il aura grâce à ses mesures radicales et méthodiques, réussi à démanteler le réseau des reliquaires, qui était originellement son objectif, mais aussi à instaurer par ses chasseurs un respect de l’ordre, il aura ensuite particulièrement brillé lors du siège de la planète rouge, était parti après celui-ci, avait découvert Castalia, était ensuite revenu pour finalement affronter Zaccharias, le battre et enfin mourir sur le chemin de retour de Castalia peu après. Au moment d’arriver sur la planète, selon le nouveau système, tous avaient dû prêter serment de fidélité au nouveau chef, Sirius. Il n’était guère connu que par les chasseurs et par ceux qui avaient entendu parler de lui mais était un illustre inconnu pour tous les autres. Après les figures emblématiques qu’étaient Zebulon, Zaccharias et Jisarius, qu’allait devenir le sort de tous sous ce nouveau chef ?

Sanelius, quant à lui, fier de pouvoir présenter les progrès à son maître revenu, ne put qu’être étonné d’entendre qu’il avait succombé, lui le lion qui jamais ne faiblissait, étonnement encore de voir qu’il devait maintenant allégeance à Sirius, guerrier mystérieux, plus jeune que lui et qu’il n’avait jamais bien cerné même si il respectait hautement ses capacités exceptionnelles. Le nouveau chef félicita Sanelius pour les améliorations notables qui étaient nées en quatre années sur la planète. Ensuite, il se passa plusieurs mois pour tout organiser ; les ressources, les effectifs, l’assignation des tâches et le début des travaux de développement sous les ordres de Sirius, sensé appliquer les dernières volontés du lion, qu’il était le seul à connaître d’ailleurs. Le corps du lion fut conservé et protégé dans un tombeau, surplombé par une énorme statue. Sirius fit construire, près de ce lieu, une immense demeure fortifiée où il projeta de résider, au centre de la planète, qui avait été étudiée comme étant la meilleure zone de celle-ci. La construction de la ville principale avait véritablement commencée fin 75 et Sirius décida de la nommer Shezaria, selon les derniers souhaits du lion. Les constructions qui s’y développaient, étaient clairement érigées dans le but d’impressionner, presque d’intimider et l’on ressentait d’ailleurs un peu de l’âme de Jisarius dans chacune d’elles. Les humains et les autres, étaient forcés de travailler très dur sous la nouvelle autorité, on était loin alors des réformes de rapprochement entamées par Zaccharias, le but étant de faire grandir la nouvelle ville à une vitesse dépassant toute espérance. Les travaux progressaient de manière surprenante  et nous sommes en l’an 77 quand arriva le jour du couronnement. A cette date, Sirius se fit sacrer Roi, devant le grand Hall de sa demeure, devenue le symbole de la puissance du nouveau régime en cours d’élaboration. Les seigneurs principaux, furent tous conviés à la cérémonie de ce jour mémorable. La luminosité était particulièrement frappante ce jour là, détail qui apparut clairement quand Sirius se fit remettre sa couronne. La pièce fabuleuse était taillée de manière extrêmement fine dans des cristaux de myaléthite qui offraient leurs reflets mauves et cristallins aux yeux de tous ceux qui furent présents. La couronne se fondait parfaitement à la forme de sa tête et le contraste entre ses cheveux noirs de jais et la couronne colorée était assez saisissant. Il était vêtu d’une soie incroyablement souple et luxueuse intégralement en mauve, avait chaussé d’énormes bottes ornées de magnifiques pierres qui reflétaient elles aussi leur éclat à travers les murmures du jour et portait dans son dos une immense cape de cérémonie de couleur jaune, fort épaisse qui traînait sur le sol loin derrière lui. Son visage était toujours aussi mystérieux derrière ses longues mèches noires mais l’ensemble donnait néanmoins à ses traits fins un air qui n’était pas dénué d’une certaine beauté. Il tenait dans sa main un sceptre qu’il avait fait construire et qui avait été en grande partie fabriqué avec l’épée légendaire de Jisarius, comme pour lui permettre de vivre encore à travers elle. Tous les seigneurs principaux, anciens chasseurs aussi, vinrent chacun à leur tour reconnaître le souverain. Tous se présentèrent devant lui avec leur épée, la déposèrent devant le nouveau maître et rééditèrent leur serment non plus au chef cette fois mais au Roi, le premier des Shezars, le suzerain suprême, maître du royaume intergalactique. Ce royaume contenait toutes les planètes de la deuxième galaxie, ainsi que maintenant Castalia, premier astre découvert dans la troisième et avait pour capitale la naissante Shezaria.

Après qu’ils aient prêté le serment, le Roi se leva, se dirigea vers eux, ramassa l’épée et fit une infime entaille sur leur bras droit, symbolisant le fait qu’il les reconnaissaient et les confirmaient désormais dans leur titre de seigneur. Beaucoup de civils shezariens ayant senti l’importance qu’allait bientôt prendre ce nouveau lieu, décidèrent de venir s’y installer et étaient donc présents. La cérémonie fut retransmise jusque dans les karukis d’Eliosis, grâce à des relais satellites qui paraissaient à cette époque presque inimaginables.

Lors de la cérémonie, Sanelius qui s’était déjà remarquablement occupé de la planète pendant quatre ans et qui de plus était un homme influent et respecté, fut nommé premier suppléant de Castalia. Cela signifiait qu’il serait en charge de la planète qui hébergeait la capitale du nouveau royaume à chaque fois que le Roi serait absent. A partir de ce jour, tous les anciens chasseurs de félons, furent rebaptisés « sceaux du royaume », plus adapté au nouveau contexte, devenant par la même, officiellement l’élite du nouveau régime et garant de son ordre à travers les galaxies. Ils devinrent un corps spécial, présent sur chaque planète, censé faire appliquer de la manière la plus stricte la volonté du Roi, tout en étant placés sous l’autorité des seigneurs principaux sur chaque astre, eux-mêmes anciens chasseurs. Sous ce nouveau système, les brigades de l’abîme subsistèrent comme subdivision des sceaux du royaume, le chef des brigades étant resté Tarsus. Le système se complexifiait tout en se précisant, se resserrait pour les humains et se développait pour ceux qui en faisaient partie.

Une fois cela bien installé, le Roi entrepris des projets gigantesques, notamment pour l’expansion de la troisième galaxie. Tout Shezar qui partait dans l’espace et qui revenait en ayant découvert une planète praticable se voyait récompensé et respecté, ainsi même des individus du secteur privé se lancèrent aveuglément dans l’aventure. Toutefois l’espace est dangereux et les distances parfois très importantes, beaucoup choisirent leur dernière destination en prenant une telle décision. Un autre projet gigantesque consistait à créer un réseau de spatioroutes, balisant les trajets situés entre les différentes planètes et surtout l’équipant d’accélérateurs à détection thermique. Ces dispositifs arrivaient à produire une accélération sur tous les vaisseaux qui passaient à proximité en détectant la chaleur de leurs

réacteurs et cette innovation majeure permit donc de réduire extrêmement la durée des trajets surtout entre la deuxième et la troisième galaxie, indispensable pour l’unité du royaume. Des bases relais furent également placées pour faciliter le besoin énorme de ressources que Castalia nécessitait, celles-ci étaient approvisionnées sans cesse pour pallier à toute situation d’urgence et cette contribution était le tribut obligatoire que devaient toutes les planètes à la principale. Les communications se développèrent dans le même sens grâce aux satellites omniprésents et à des centres d’observation qui permettaient d’avoir une meilleure vue sur la situation globale, ainsi le Roi avait des yeux et des oreilles partout. Sirius qui finalement semblait se consacrer pleinement à sa tâche, décida de créer à Shezaria, l’école royale militaire, ouverte à tous les membres de leur race qui voulaient devenir soldats. D’anciens grands combattants y enseignaient et l’on vit des shezars débarquer de partout pour y être formés. A tel point d’ailleurs qu’assez vite l’on fit passer des examens pour voir qui y serait accepté, tant les places étaient chères. Cela devint donc comme un but pour les jeunes représentants de leur race de pouvoir y entrer. Ce sentiment était probablement exactement celui que Jisarius voulait inspiré et l’intelligence du Roi n’avait pas manqué de la comprendre, toutefois ses buts intimes, ultimes et profonds demeuraient un mystère.  

 

A suivre...

10:57 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

La confiance de Jisarius Je ne pensais pas que tu allais faire périr Jisarius lors du voyage de retour. Il choisit Sirius comme successeur, ce qui tranche singulièrement avec les coutumes passées des Shezars qui voulaient que le nouveau chef soit choisi par tous. Une nouvelle ère s'ouvre pour les Shezars et Sirius est seul à connaître les desseins de Jisarius.
Que se passe-t-il pour les Humains sur Galacticon pendant ce temps? Je suppose que tu vas nous le dire dans la suite et que je n'ai qu'à patienter.
On sait maintenant que nous sommes dans la troisième galaxie, on se rapproche donc du système de Merghil ou peut-être y sommes-nous déjà. Je sens que l'on se rapproche du dénouement.
Bonne journée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 03/02/2006

Dans les secrets de Jisarius Le Lion a donc succombé à son ultime combat... et le tueur aux cheveux noir de jais devient Roi... J'ai aimé la scène du couronnement, les couleurs des cristaux de myaléthite, celles de la couronne et des vêtements, la lumière et la symbolique du sceptre, prolongement de l'épée légendaire du Lion... Quant aux dernières volontés de Jisarius, elles restent pour l'instant en la possession de Sirius... mais les buts intimes, ultimes et profonds de Sirius sont-ils ceux du Maïtre ? Il est vrai pourtant que le loyalisme est un des fondements de la puissance des Shezars... Je suppose donc qu'il va suivre jusqu'au bout les desseins du Maître, et l'école royale militaire en est certainement une preuve...
Le dénouement semble proche et éloigné à la fois, tant certaines questions restent encore ouvertes...
A bientôt pour la suite, Poète des Galaxies, bonne soirée à toi...

Écrit par : crysalidea | 03/02/2006

Bonjour Banur Je voulais te répondre par mail,hélas il brille par son absence.Pour me faire une opinion il me faut du temps.A première vue John Mayer me semble un peu limite ,voix et guitare.
Gosse influence de la pop anglaise qui n'est pas ma tasse de thé.
Pour les 2 autres je réserve mon jugement.Mais que je regrette les grands seigneurs disparus et inégalés.
Si tu as d'autres noms à me suggérer ça m'intéresse?
Amicalement.

Écrit par : DUKE | 04/02/2006

ouille ouille, il va m'en falloir du temps pour rattraper mon absence prolongée, c'est bien de méditer mais maintenant faut bosser ;-)))

Bisous doux et à bientôt

Écrit par : eyes | 06/02/2006

Les commentaires sont fermés.