08/02/2006

Suite...Une expansion inquiétante

Dans le nouveau système, les humains constituaient la main d’œuvre principale et forcée. Ils étaient contraints de travailler très dur dans les mines d’extraction à Colombus, dont le besoin était sans cesse croissant et sur le réseau de spatioroutes, projet gigantesque et parfois dangereux en raison des champs d’astéroïdes, des tempêtes sidérales ou des tourbillons cosmiques. Contribution encore sur les différentes bases en construction ou dans le secteur des satellites mais aussi pour œuvrer au développement de la capitale. Tous les seigneurs organisaient de manière légèrement différente leur autorité, tout en respectant cependant les directives communes données par le Roi. Dans ce contexte, c’étaient probablement les marchands travaillant pour le régime qui s’en tiraient le mieux parmi les humains.

L’on avait fort besoin d’eux et de leurs vaisseaux, ainsi que de leurs contacts et de leur connaissance des différentes marchandises. Bien sûr il n’y avait pas assez de Shezars pour tout faire et donc les humains occupaient aussi des postes dans différents domaines mais toujours sous un contrôle serré.

La volonté d’expansion était très grande, les vaisseaux balayaient les espaces intersidéraux dans toutes les directions pour espérer trouver de nouvelles planètes. En fouillant de la sorte, les Shezars parvinrent à découvrir un autre astre dans la troisième galaxie. Il s’agissait d’une planète qui vue de l’espace, reflétait une couleur oscillant entre orange foncé et marron, elle était de surcroît entourée par un système de trois anneaux, composés d’une multitude de petites particules solides. Ils remarquèrent que la planète était riche en minerais divers mais également qu’elle était riche en méthane. Avant de pouvoir profiter des ressources et de disposer d’un centre d’approvisionnement dans cette galaxie, il leur fallait donc vaincre l’obstacle des gaz présents dans l’atmosphère. Commença alors d’immenses travaux visant à installer des structures qui puissent venir à bout de cet obstacle. Les humains furent mobilisés en masse là encore et sous le nouveau régime, les progrès semblaient voir le jour grâce à leur sang, ils étaient les outils de la réussite de l’ennemi, les pions de leur stratégie d’expansion. Après des efforts titanesques et des morts répétées, ils réussirent enfin à régler la situation, initialisèrent les unités de développement sur place et nommèrent la planète, Baphos. Les mines constituaient l’activité principale sur la planète et le réseau de spatioroutes ne tarda pas à relier cette jonction également, pour accélérer l’acheminement des ressources vers Shezaria, la capitale du royaume. Les machines fonctionnaient jour et nuit pour rendre le sol, essentiellement rocheux, praticable et pour permettre la construction de différents bâtiments qui étaient axés autour de l’exploitation minière. Petit à petit, en raison de son importance, l’endroit connut une certaine croissance, des bars, des magasins et des habitations vinrent décorer cet immense amas de pierre. Ils n’y avaient pas que les humains, toutes les races contrôlées, y compris ce qui restait des Krakors, furent mobilisées. Avec cette force active derrière leurs projets, l’avancée shezarienne était consacrée, se consolidant chaque jour un peu plus. La découverte de cette planète, accéléra encore le processus d’agrandissement de la capitale et de tout Castalia d’ailleurs. Un des sceaux du royaume, ancien chasseur, fut nommé seigneur de Baphos et reçut donc cette planète prometteuse comme territoire. Le Roi Sirius voyageait beaucoup à travers son domaine intergalactique, pour se rendre compte lui-même de la situation et de la gestion relativement personnalisée des seigneurs sur leur astre. Son influence augmentait sans cesse parmi les Shezars car il leur offrait une croissance sans précédents, de plus il faut signaler que la création de son école militaire en avait séduit plus d’un. Cet établissement formait pendant ce temps, la future élite, la relève des sceaux du royaume et à cet égard, dans le cadre de leur formation, la partie restée vierge de Castalia fournissait un très bon terrain d’entraînement. Les conditions difficiles que l’on rencontrait encore dans les marais à cet endroit, endurcissaient les soldats dès leur plus jeune âge, leur inculquant la nécessité de devenir fort pour survivre. Le sentiment d’obéissance est déjà très fort dans leur race mais dans cette école il était encore amplifié jusqu’à son paroxysme pour faire de ces jeunes soldats, des recrues inconditionnelles du Roi. Ce dernier choisit d’ailleurs parmi les meilleurs éléments sortis de cette école, les membres de sa garde personnelle. C’était plus par symbole envers l’école et par prestige qu’autre chose car pour ce qui était de sa protection, il aimait toujours l’assurer lui-même et le faisait avec une efficacité redoutable.

Lors de l’une des expéditions nombreuses lancées dans l’espace, un vaisseau shezarien, en aperçut un autre qui ne semblait pas appartenir à leur race car il n’était répertorié dans aucun de leurs fichiers et qu’il ne ressemblait pas à un vaisseau civil non plus. Il décida donc d’activer son camouflage thermique et de s’en approcher ou de le suivre pour se faire une meilleure idée de la situation. Une fois à portée, il remarqua sans nul doute, hébété, qu’il s’agissait d’un vaisseau humain, il le suivit jusqu’à ce que celui-ci entre dans l’atmosphère d’une planète couverte de brumes et disparaisse dans le rideau de coton. Ce vaisseau léger et rapide, s’empressa de retourner le plus vite possible sur Castalia pour annoncer cette surprenante nouvelle au Roi. Le pilote demanda à être reçu par celui-ci tout en justifiant sa demande. Sirius l’invita dans la grande salle, écouta attentivement ce qu’il avait à dire, puis lui demanda si il était absolument certain de ce qu’il avançait, le pilote confirma, fut remercié et s’en alla en ayant accompli son devoir. Le Roi vit alors l’occasion d’agrandir encore son domaine, de pouvoir peut-être s’emparer de certaines technologies de l’ennemi, d’écraser enfin le dernier foyer combattant humain et aussi de se distinguer personnellement comme guerrier aux yeux de tous ses semblables. Le Roi prépara soigneusement, son plan, son intelligence pouvait s’avérer absolument terrible quand l’enjeu était de taille. Il convoqua à Castalia tous les seigneurs, la plupart des sceaux du royaume, Tarsus et ses brigades de l’abîme, ainsi qu’une sélection de l’école militaire qui allait probablement connaître le feu de l’action.

Sirius ôta son ensemble de Roi pour revêtir l’armure du chef de guerre. Il s’agissait d’une armure magnifique et absolument unique, elle était très épaisse, contrairement à lui et très résistante aussi. Sa couleur principale était le mauve mais elle comportait toutefois d’imposantes épaulettes de couleur noire, sur lesquelles trônait la tête blanche du lion, une large couronne gravée au milieu brillait d’une couleur dorée, tout comme l’était son épaisse ceinture. En plus de cela, l’armure possédait de grosses piques qui s’élevaient à partir des épaules, le Roi portait aussi sa couronne de myaléthite sa la tête et sa gigantesque cape jaune dans le dos. Il brandissait fièrement son épée dans sa main gauche et son sceptre dans la droite, le tout lui donnant une allure véritablement royale. Il mit sur pied un contingent énorme, qui toutefois progressa dans la plus grande discrétion jusqu’au moment où ils réussirent à atteindre la  planète satellite de Galacticon, là ils se cachèrent jusqu’à ce que la nuit ne tombe et que le rideau de brume n’encercle totalement la planète. Ils lancèrent d’abord à l’aide de vaisseaux furtifs qui se faufilèrent dans la brume, une mission visant à neutraliser les communications, couper les humains de leurs yeux et de leurs oreilles sur place pour accentuer au maximum l’effet de surprise. Cette mission devait être exécutée avec la plus haute efficacité car elle allait déterminer le sort des manœuvres suivantes. Le Roi choisit alors une sélection de guerriers sortis de l’école militaire et qui avaient suivi spécialement un programme d’infiltration. Tapis dans l’ombre, ils prirent le temps d’observer et de repérer les installations de l’ennemi, ils remarquèrent que peu de constructions apparaissaient véritablement en plein air et qu’elles semblaient presque toutes reliées entre elles par des couloirs intérieurs. Ils coordonnèrent leur action, pour attaquer la plupart des postes satellites et de communications, agissant comme des ombres, sans lever le voile léger de la nuit. Quand ce fut fait, les rares centres restés opérationnels pensèrent sûrement à un cyclone magnétique, chose qui s’était déjà produite, ou à quelque événement similaire pour expliquer les problèmes relevés. A partir de ce moment là, les vaisseaux shezariens entamèrent leur descente vers la planète, ils profitèrent des brumes ainsi que d’une zone renseignée par leurs éclaireurs comme inhabitée, pour se poser dans la plus grande discrétion. Ils devaient cependant agir vite pour profiter de la protection du rideau vespéral ainsi que du drap de brume. Sur Galacticon, seuls les effectifs de garde, de la plus commune routine étaient déployés, c'est-à-dire pas grand-chose. Le Roi divisa ses forces en deux pour attaquer à la fois par le nord et par le sud, espérant jeter une confusion irréversible dans les rangs des Hommes. C’est d’ailleurs précisément ce qui arriva quand les vigies aperçurent les formes hostiles déchirant le brouillard, ils sonnèrent l’alarme mais premièrement personne n’en connaissait la cause et deuxièmement il était visiblement trop tard. Les envahisseurs se déplaçaient non plus dans les vaisseaux spatiaux mais dans des vaisseaux de différents types, orientés pour le combat et le transport au sol. Ils surgirent du néant, comme d’un mauvais rêve, d’un cauchemar que l’on croyait oubliés, remplissant les rues de la ville principale, pénétrant dans les différents bâtiments. Les forces de défense s’activèrent entre éveil et sommeil pour accomplir leur mission mais ils ne pouvaient demander de renforts aux autres zones de la planète, en raison de la désactivation des communications et aussi en raison du fait que ces parties là étaient elles mêmes attaquées pour la plupart. C’était là trop de surprises en une fois : ils ne savaient pas que les Shezars avaient quitté la deuxième galaxie, encore moins qu’ils connaissaient leur position, ils ne savaient rien de la mort de Zaccharias ou de Jisarius, ni de l’existence d’un Roi, ils furent glacés par la vision des brigades de l’abîme de même que par leur puissance incalculable et tout simplement submergés par l’initiative. La force des humains résidait toujours dans leurs trois caravelles mais celles-ci ne leur servaient à rien dans des combats au sol. Le Roi Sirius, participait activement aux affrontements, utilisant son sceptre tout autant que son épée comme une arme à part entière. Il remarqua qu’en fait la plupart des constructions s’étendaient sous terre et ordonna à ses soldats de s’en rendre maîtres. Lui se dirigea avec sa garde personnelle, l’élite des sceaux du royaume et une partie des brigades de l’abîme, vers le centre du consortium suprême. L’endroit était bien protégé mais ils n’avaient pas eu le temps de s’organiser complètement et cela ne pouvait que coûter cher face à la puissance de l’ennemi.

Les plus faibles des défenseurs, abandonnèrent même leur poste, certains ayant toujours en mémoire le souvenir du siège de la planète rouge. Les épées des sceaux du royaume taillaient un chemin sanglant vers leur objectif, jusqu’à ce qu’ils y parviennent finalement. Le Roi se présenta aux membres du consortium suprême qui tentèrent encore avec les derniers survivants de le combattre. C’était cependant vaine lutte et Sirius les massacra jusqu’au dernier, détruisant les plus hauts membres de la race humaine et avec eux le secret d’Ezekiel.

Pendant ce temps, le major Miranda Bel, organisa une sévère résistance dans les quartiers underground. C’était une femme très élégante, qui avait été diplômée sur le Prometheus pendant les années de traversée qui les avaient tous amenés sur Galacticon, elle avait étudié dur dans le but de vouloir éviter un drame comme celui de la planète rouge à l’avenir et de pouvoir protéger les siens en cas de problème. Elle connaissait bien ces quartiers alors qu’ils pouvaient s’apparenter à un véritable labyrinthe pour ceux qui n’y avaient jamais mis les pieds. Elle coordonna maintes attaques éclairs surgissant au tournant des rues serrées avec ses hommes pour surprendre et causer des pertes dans les rangs shezariens. La situation à la surface était sous contrôle, les membres du consortium étaient morts, les Hommes n’avaient plus de véritables leaders et les troupes de Sirius occupaient les structures stratégiques, cependant en dessous, la résistance continuait, causant des dommages et exaspérant au plus haut point le Roi dont la perfectibilité du plan ne pouvait être remise en cause.

 

A suivre...

19:23 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Attaque surprise Les Shezars mettent en place les plans de Jisarius dont seul Sirius connaît la portée. Ils prennent le pouvoir sur une nouvelle planète, élargissant leur territoire. Ils découvrent où vivent les Humains et les attaquent par surprise. C'est bien dans l'esprit des Shezars d'agir de la sorte. Ils tuent tous les membres du consortium suprême, ce qui anéantit la possibilité des Humains de rentrer en contact avec les moines d'Ezekiel. Ceci est un coup dur pour les Humains et la tournure que prend les évènements me faire penser que tu vas trouver une solution tout à fait originale pour que les moines soient contactés et les Humains sauvés.
Le major Miranda Bel, une femme dans les armées humaines, qui va donner du fil à retordre à Sirius puisque ses plans sont contrariés.
Tu réussis à surprendre à chaque suite et j'attends la suivante avec toujours autant d'impatience.
Bonne soirée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 08/02/2006

Underground Voici une partie riche en événements. De l'expansion urbanistique du Royaume de Sirius, à de nouvelles conquêtes galactiques, prometteuses de richesses et de puissance... à la rencontre surprise d'un vaisseau humain... Galacticon est ainsi dévoilée... La description de Sirius dans son armure de chef de guerre est impressionante; il paraît invincible et redoutable, je peux vraiment me l'imaginer.
Ainsi les hommes ignoraient tout des développements des Shezars... cette faiblesse leur coûte cher, car à une attaque surprise, ils n'étaient pas préparés... et ils ont déjà beaucoup perdu dans les premiers combats.
Cependant, l'Underground va sans doute jouer un rôle essentiel dans la suite... J'avais pensé la dernière fois te demander si dans ce monde cosmique les femmes pouvaient jouer un rôle quelquonque... je souris, car tu as devancé ma question...
J'ai aussi l'impression qu'elle sera très importante dans la tournure des événements...
A bientôt, Poète des Galaxies, bonne journée à toi

Écrit par : crysalidea | 09/02/2006

... Une seule question puisqu'il me faut attendre la suite pour commenter le tout ... Comment fais-tu pour avoir cette inspiration ... on a l'impression que tu pourrais écrire des pages et des pages sans en voir l'heure qui passe, ni les pages se remplir ...
Beau talent et tu le sais ...
Doux bisous et bon week end !

Écrit par : POussière d'Ange ... | 10/02/2006

Les commentaires sont fermés.