18/02/2006

Suite...Une page se tourne

Après la victoire, les Shezars qui prirent possession de la planète vaincue, s’installèrent en surface et reléguèrent tous les humains dans l’underground. Pour certains cela ne changeait pas grand-chose tant leur situation antérieure pouvait parfois être déjà particulièrement alarmante, par contre pour l’ancienne classe dominante, cela devenait un véritable supplice. Eux qui jadis dédaignaient le monde du dessous, étaient maintenant forcés d’y demeurer et de côtoyer ses habitants. Les forces militaires ennemies avaient aussi rempli l’ancienne garnison de l’underground et c’était elles maintenant qui étaient garants de l’ordre fragile à cet endroit. Le Mur de l’oubli avait été détruit et une nouvelle zone d’habitation construite, après avoir démoli le territoire glauque que les anciens reclus s’étaient efforcés fortuitement de mettre sur pied pendant plusieurs années. Comme la plupart de ces prisonniers n’avaient commis aucun crime contre les Shezars, ils ne furent plus enfermés mais beaucoup durent servir de manière forcée dans les projets de construction, nombreux, dangereux que leurs maîtres entreprenaient. Ceux qui étaient considérés comme trop instable ou incontrôlable avaient été envoyés sur Dzartan, de même que le major Miranda Bel, qui dut payer ce prix pour que l’on épargne ses hommes. Elle pensait fermement que lorsque la situation devenait trop critique, seule la vie devait prévaloir et c’est ce principe qu’elle appliqua en décidant de la reddition. Plusieurs années étaient passées toutefois et sur Galacticon, le seigneur Chromus imposait un régime extrêmement dur aux humains. Ceux-ci étaient plus sévèrement traités que ceux de la deuxième galaxie, en raison de leur résistance et de tous les problèmes qu’ils avaient causé. Ils devaient un lourd tribut en main d’œuvre et en ressources, le seigneur les forçant à gagner du terrain sur la planète en dépit du danger. Les Shezars disposaient cependant de divers avantages que les humains qui avaient fui le siège ne connaissaient pas. En effet, ils pouvaient compter sur le soutien de plusieurs planètes, disposaient de la main d’œuvre, comptaient en leurs rangs de grands scientifiques, monopolisaient un matériel impressionnant et n’allaient pas hésiter à risquer la vie des humains forcés de coopérer. Le seigneur Chromus était un très âpre défenseur de la race shezarienne et pour cela s’acquit les faveurs de beaucoup des siens. Il existait une cohérence générale au royaume, à laquelle Sirius veillait d’ailleurs personnellement en se déplaçant énormément mais la situation était différente néanmoins sur chaque planète et plus encore entre la deuxième et la troisième galaxie. Eliosis, la ville principale de Colonia1, était probablement celle qui était la plus imprégnée de l’influence humaine et celle où les Hommes vivaient le moins mal sous cette domination. En raison de son impressionnant développement, Castalia et surtout Shezaria, la capitale, étaient probablement devenues ce que Jisarius avait souhaité, un exemple pour tous les représentants de leur race, le symbole de leur grandeur, de leur identité et de leur appartenance. Néanmoins, Sirius, le maître des lieux, se faisait vieux depuis toutes ces années, son règne durait déjà depuis plus de trente ans, il se sentait pourtant encore très bien et continuait de se déplacer toujours autant, gardant un contact privilégié avec ses seigneurs. C’est cependant de manière soudaine qu’il s’éteignit en revenant d’un voyage à Colombus, il ne put revoir une dernière fois sa capitale, celle qu’il avait bâtit de toutes pièces, celle à qui il avait donné tant d’importance, grâce notamment et parmi bien d’autres choses, à son école militaire. Son corps fut ramené à Shezaria, dans le grand hall qui l’avait vu sacré roi et son décès mobilisa un nombre jamais atteint de fidèles. Tous les seigneurs bien sûr mais aussi tous les sceaux du royaume, Tarsus maintenant véritable vétéran, les officiels de l’école militaire et un nombre intimidant de civils, venus de toutes les planètes, comptant même des humains qui s’étaient déplacés volontairement ; tous se rendirent sur place pour célébrer le Roi, celui dont beaucoup se méfiaient au début et qui pourtant aura fièrement poursuivit l’œuvre du grand Jisarius. Après un dernier hommage, son corps fut conservé à côté de celui de son ancien maître, aux abords de sa demeure, là où tous pourraient à jamais se rappeler le premier roi shezarien. Son règne fut marqué par le développement quasiment inespéré de Castalia, par la création majeure du réseau de spatioroutes, par le développement des communications à une échelle gigantesque, par la création de différentes bases relais indispensables à l’unité, par la création de l’école militaire, par la découverte de la planète Baphos, celle de Mercatrend et par la prise de Galacticon, symbole de la victoire sur les humains. Les médecins pensèrent que sa mort pouvait s’expliquer par les fréquents changements d’atmosphère causés par ses multiples voyages à travers le royaume et qui auraient déstabilisé son équilibre interne mais ce n’est là qu’une supposition médicale.

Sirius qui ne pensait sûrement pas rendre son dernier souffle, n’avait pas désigné son successeur, mais il avait par contre spécifié l’attitude à adopter au cas où il lui arriverait malheur. Il avait décidé qu’en absence de choix de sa part, la succession serait acquise par élection au sein d’un conseil de pairs composé des treize seigneurs principaux du royaume.

Sanelius était mort depuis plusieurs années déjà ainsi que tous ceux de l’ancienne époque, Sirius avait probablement été le dernier survivant majeur de cette période et avec sa mort se tournait une page. Les treize principaux seigneurs avaient été nommés par le Roi et parmi ceux-ci, il semblait bien que l’un d’eux en particulier se dessinait comme le successeur désigné. Il ne s’agissait de nul autre que de Chromus, celui qui avait été choisi pour assumer la mission de direction de Galacticon. Parmi les seigneurs principaux, plusieurs étaient encore jeunes car sortis de l’école militaire, ils marquaient un autre état d’esprit, une autre vision des choses, qui avait été cultivée peut être à l’extrême dan l’enseignement qu’ils avaient reçu. Le seigneur Chromus était bien celui qui répondait aux aspirations du conseil des treize et fut donc choisi, sans grande surprise, pour devenir le deuxième roi. Le couronnement eut lieu selon les mêmes formes que la première fois. Il ne ressemblait pas grandement à son prédécesseur ; il était de taille moyenne, avait les cheveux roux, légèrement bouclés, coupés forts courts,  qui retombaient proprement sur son front, vers l’avant, en petites mèches, un cou assez large, une mâchoire musclée, comme l’était quasiment tout le reste de son corps, on lui  prêtait d’ailleurs une grande force et une propension innée à la violence, ainsi que pour la puissance brute, ce qui était une différence majeure avec le premier souverain. Ses yeux étaient bruns, ses sourcils souvent froncés, il ne cillait presque jamais, ce qui lui donnait un regard peu commode même sil n’était point neutre car il inspirait souvent de la fureur, son nez trahissait une légère bosse de profil, ses lèvres étaient charnues et son attitude générale traduisait son goût pour le commandement. Son premier acte fut d’ordonner que l’on construise l’Archivium qui avait été prôné par Sirius mais que celui-ci ne pût jamais voir se réaliser. L’idée était de centraliser toutes les sources sur l’histoire des Shezars mais aussi ce qui restait de celle des humains et qui était toujours en la possession de l’ennemi. Cela ne faisait que conforter le rôle de capitale de Shezaria et le symbole d’unité dans tout le royaume. Etant lui-même sortit de l’école militaire, il décida d’encore augmenter la difficulté de l’enseignement qui y était donné, certains anciens élèves étaient maintenant devenus instructeurs et leurs exigences ne faisaient que s’accroître. Le nouveau roi alla même jusqu’à décider qu’en cas de guerre, les premiers qui seraient envoyés seraient choisis parmi les élèves de cette école pour les aguerrir au combat en situation réelle. Ces mesures qui auraient effrayés n’importe qui d’autre, n’eurent que pour effet de sublimer la motivation des jeunes Shezars qui n’aspiraient à rien de plus que d’y rentrer. Chromus devint roi en l’an 110 et pendant les cinq premières années, il ne prit pas véritablement de mesures majeures. Il insista très fort sur le développement de Galacticon car ce fut sa première charge, Il  encouragea aussi singulièrement les expéditions spatiales afin de découvrir de nouveaux horizons, si possibles à conquérir car il paraît indéniable qu’il vouait une fascination à la guerre. Sous cette pression, une nouvelle planète sortit du néant ; elle offrait une masse vraiment imposante, mais seulement elle se présentait sous forme gazeuse et connaissait des températures très élevées. Ces différents facteurs la rendaient malheureusement impropre au développement. Elle fut nommée Rustril par souci de classification mais n’eut guère plus d’utilité. Après les cinq premières années, des mesures radicales furent prises en particulier contre les humains. Quand Chromus avait occupé pendant quelques années, le poste de seigneur de Galacticon, il avait déjà prouvé sa sévérité à leur égard mais ce qui suivit n’avait eut aucun précédent. Il décréta d’abord, sa basant sur les données d’identification, obligatoires depuis longtemps, que les humains, seraient assignés à une planète déterminée, celle sur laquelle ils étaient répertoriés et qu’ils ne pourraient plus la quitter. Ce n’était rien de moins que la libre circulation dans le royaume intergalactique qui leur était supprimée. Une exception était accordée aux marchands, profession qui n’était pas exercée par les Shezars et dont ils avaient particulièrement besoin, cependant à partir de ce moment, tous leurs trajets étaient quadrillés par des vaisseaux qui les suivaient et les observaient. Le Roi voulait se prémunir des dangers que pouvaient causer trop d’échanges entre les humains, la fuite et la propagation d’informations, les éventuels mouvements de rébellion et tout simplement une idée subite d’unité mal placée. De nombreux proches vivant parfois sur des planètes différentes, furent ainsi séparés de manière brutale. Tous les vaisseaux qui tentaient de quitter sans autorisation étaient abattus sans autre forme de jugement. Seuls les travailleurs qui étaient réquisitionnés pour les projets incessants, étaient par la force des choses, déplacés. La situation drastique que connaissait Galacticon s’étendait graduellement à toutes les autres planètes, les seigneurs resserrant leur autorité, alourdissant les tributs, réduisant à vue d’œil les fragiles libertés qui avaient demeuré jusque là. Chromus, remarquant que la puissance des siens ne cessait de croître, décida d’encore franchir une étape dans le contrôle exercé, jusqu’à ce qu’il ne devienne total. Le Roi proclama officiellement que les humains seraient adjoints par groupes entiers, au service d’un Shezar à qui ils devraient obéissance et pour lequel ils devraient accomplir le moindre désir sous peine de mort. Alors que jusqu’à présent ils avaient vécus sous la domination parfois assez lourde, ils allaient maintenant devoir survivre à travers les affres de l’esclavage. 

 

A suivre...            

 

17:28 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Banur J'ai un service à te demander,un fan m'envoie le mail suivant.
" Je suis à la recherche d'un groupe jazz(style Chat Baker ou autres)pour animer la réception de mon mariage le 3 juin dans le Brabant".
Connaissant tes immenses ressources pourrais-tu m'éclairer à ce sujet.
D'avance merci et amitiés.






Écrit par : DUKE | 19/02/2006

bonjour merveilleuse journée a toi...

Écrit par : coeurdenfant | 19/02/2006

des conditions extrêmes Les hommes enfermés et prisonniers dans l'Underground, utilisés pour les travaux lourds et pénibles ... puis séparés, interdits de déplacements et enfin esclaves... mais quel sort ! terrible... le plus terrible de tout le récit jusqu'à présent... avec l'esclavage gronde la révolte, sans doute... mais comment l'organiser, ils n'ent ont pour l'instant aucun moyen...
On est bien loin de Zaccharias habité de sagesse et enclin au rapprochement avec les hommes... et même Sirius fait figure d'indulgent comparé à son successeur, le terrible Chromus...D'ailleurs son aspect physique semble être en accord avec sa soif de violence et de brutalité... Bien que je remarque quand même la construction de l'Archivium, qui est plutôt une décision positive entre toutes les autres si cruelles... Néanmoins, il faut reconnaître l'oeuvre considérable des Shezars en matière urbanistique, les communications, et le developpement des planètes en général...
Mais cette soif de domination dont fait preuve Chromus, ne risque t'elle pas de sonner le glas de la souveraineté des Shezars? à trop opprimer un peuple, l'instinct de survie est exarcerbé et avec elle le besoin de se libérer du joug... mais je ne ferai pas de prévisions, car tu les as toujours déjouées...
Aussi, j'attends... sans perdre le fil rouge, la suite des événements...
A bientôt, Poète des Galaxies..

Écrit par : crysalidea | 19/02/2006

j'ai beaucoup aimé... le texte du train et la phrase qui le clôture! Un bon moment de lecture chez toi se termine ici! A très bientôt

Écrit par : Syolann | 19/02/2006

... Arf dommage que je n'ai pas suivi l'histoire du début ... c'est comme un livre qu'on voudrait lire par la fin ... En espéant d'autres histoires que j'aurais lu du début ... tu sais par la réciproque que tu es également le bienvenu ds mon antre et que tes mots laissés me font toujours grand plaisir ...
Doux bisous et bonne journée à toi !

Écrit par : POussière d'Ange ... | 20/02/2006

il est vrai que je viens lire chez toi et que je ne m'attarde jamais à laisser un commentaire et pourtant cette nuit j'ai envie de te laisser un petit mot, juste pour te dire merci de ton empreinte que tu laisse chez moi, de tes mots de tes encouragements parfois, merci pour tout cela
Bisous doux et à bientôt

Écrit par : eyes | 21/02/2006

Bonjour Banur Mille merci pour tes éclaircissements.Pourrais-tu demander à ton prof.
A bientôt et amicalement.

Écrit par : DUKE | 21/02/2006

Mort soudaine Les Humains tous relégués dans l'Underground pour travailler comme des bêtes de somme. Le major Bel prisonnière sur Dzartan. Comme si cela n'était pas déjà suffisant, Sirius meurt. Il me faisait penser à Shun, son aspect fragile et sa puissance terrifiante surtout. Son successeur, Chromus, apparaît comme une grosse brute. Les Humains réduits à l'état d'esclaves, je m'attends à un retournement de situation qui va sûrement être spectaculaire, peut-être même qu'il viendra d'un Shezar dissident. La suite me dira si j'ai raison. Je l'attends avec impatience.
Bonne journée Urban Poet

Écrit par : Kardream | 23/02/2006

bon et bien j'ai dû me rabattre sur un autre livre, vivement la suite pour que je puisse venir te lire, mais au travers de cette lecture n'est pas simplement le plaisir de venir chez toi qui me pousse

Bisous doux et à bientôt

Écrit par : eyes | 24/02/2006

... L'auteur des milles et un récits vécus ou fantastiques serait t-il en manque d'inspiration ... ou est-ce simple pause ... histoire de remettre un peu de magie si ce n'est plus ds tes écrits ...
Merci de tes fréquentes visites et de tes encouragements ...
Bisous doux, bonne pause et excellent dimanche gentil poète !

Écrit par : POussière d'Ange ... | 26/02/2006

merci pour le commentaire laissé chez moi il est magnifique et d'une douceur incroyable
Mais tu vois j'ai bien peur que ce que tu appelles foi ne soit en fait qu'une grande naiveté qui doit friser le ridicule à moins que ce ne soit un manque évident de confiance en moi, peut être que ma retraite va me permettre de voir clair mais j'en doute cela fait maintenant longtemps que je suis sur cette route et malgré les pierres rencontrées je n'ai jamais changé de sentier, peut être suis condamnée à vivre en parallèle ......
Bisous doux et à bientôt

Écrit par : eyes | 26/02/2006

Les commentaires sont fermés.