20/06/2006

Petit ange

Petit ange si pur dont les larmes ont coulé,

de mes doigts j’ai construit un barrage qui puisse les stopper,

de mon souffle j’ai fait naître une brise qui puisse les sécher,

de ma bouche j’ai ciselé un calice qui puisse les récolter,

de mon cœur a jailli un artisan qui en cristal puisse les changer.

 

Petit ange si pur dont les larmes ont coulé,

pour faire de cette triste mer salée un lac étoilé,

pour être ce chevalier qui a juré de toujours te protéger,

pour changer mon âme en un indestructible bouclier,

pour ça j’irais jusqu’à éperdument tout sacrifier.

 

Petit ange si pur dont les larmes ont coulé,

regarde le ciel auquel j’ai demandé de te sourire,

regarde la terre à laquelle j’ai prié de te bénir,

regarde l’océan auquel j’ai ordonné de te guérir,

regarde ta vie à laquelle j’ai promis un amour qui ne peut périr.

 

Petit ange si pur dont les ailes vont s’illuminer,

prends ma main pour que nous puissions nous envoler,

prends cette force que mon cœur veut t’insuffler,

prends ce destin que je meurs de te donner,

prends ce demain qu’ensemble nous allons créer

 

02:10 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Toi Banur, magicien des mots dont la douce puissance anéantit les démons intérieurs, vois comme sous les ailes bleues s'illuminent un sourire...

et ta main, qui protège, comme un oiseau blessé, le petit ange fragile qui reprendra des forces...

A bientôt Doux Poète

Écrit par : crysalidea | 20/06/2006

Tes mots sont une sorte de réconfort pour mon coeur dont le ciel est sombre ces derniers temps. Ce barrage que tu as construit pour stopper les larmes du petit ange si pur, me permets-tu de m'y abriter? Je sais que, dans ta grande générosité d'âme, tu l'as fait bien plus grand que nécessaire pour protéger ce petit ange et qu'il y a donc assez de place pour protéger d'autres personnes. Ce ne serait que le temps de me remettre et de reprendre quelques forces pour repartir à l'assaut du destin qui m'attend. M'autoriseras-tu ce séjour?
J'aime cette idée que le ciel sourit, que la terre bénisse et que l'océan guérisse, la guérison par l'eau, pour laver les blessures, se faire bénir par la terre, la mère de tous les hommes et avoir un sourire du ciel, voilà un triptyque qui me plairait bien.
Arrivera un moment où la roue tournera (on ne peut pas jouer de malchance toute sa vie, sinon, quel intérêt?), et toi, tu seras là pour me faire un signe de la main et me souhaiter le plus beau des voyages, n'est-ce pas?
A bientôt Urban Poet, ici ou ailleurs

Écrit par : Kardream | 20/06/2006

Contente de te retrouver!!! et joli texte que celui-ci! J'aime beaucoup cette idée "de créer ensemble pour demain"! Une note optimiste malgré les larmes qui ont coulé... A bientôt

Écrit par : Syolann | 20/06/2006

Avant tout, merci de ta consciencieuse attention à mon blog et de tes commentaires. Je suis quant à moi, frappée par la force qui se dégage de tes textes(je parcours au hasard de mon intuition) et du souffle presque épique de certains.

Écrit par : Blue | 20/06/2006

Je découvre un très beau blog !!! via celui de Syolann !

J'aime beaucoup tes textes ! un vrai plaisir !!!

Bises pour une douce nuit

Écrit par : Mary | 21/06/2006

Nephtys semble bien décidée à te charmer jusqu'à ce que tu deviennes un afficionado de la gent féline. Je la connais, méfie-toi, elle est d'une séduction d'une discrétion telle qu'elle n'attire pas trop l'attention mais ensuite, quand elle se révèle, c'est trop tard: tu as succombé...

Écrit par : Blue | 22/06/2006

Les commentaires sont fermés.