05/08/2006

Rêves de lendemains

J’écris car j’entends l’âpre fouet de tes cris

et que depuis l’irréversible pacte de nos âmes,

cela est devenu pour moi funeste mélodie,

faisant de chaque note un océan de lames.

 

Où que tu sois, dans mon cœur, tu vis

mais là mes bras boucliers ont soif de toi,

de pouvoir servir à ce qu’ils ont promis

et que l’ombon de ma foi livre combat.

 

Je suis comme un soldat à l’écart du front,

au loin, j’entends l’écho des tambours honnis

mais ne peut que lutter à l’encre de ma passion,

pour que triomphe l’étendard de ma patrie.

 

Toi, mon unique contrée, je te voue ma plume,

je soigne tes blessures dans la tente du crépuscule,

mes mots médecins y anesthésient ton amertume

et ne m’endors qu’au sourire de ton repos incrédule.

 

Rêve maintenant, à la saison d’après-guerre,

pense aux mots des fleurs et oublie le chant d’adieu,

marche devant afin que ne saigne plus les pierres

grave y nos noms pour qu’on érige ce mur à deux.

 

Avale les lettres de mes sens comme des pilules,

remèdes magiques au goût sucré de courage,

fais les couler jusqu’à tes peines qui brûlent

et laisse l’ondée du renouveau poindre des nuages.

 

Abandonne ton sourire aux caravanes du vent,

écoute le son naissant des petits chariots de feu,

lèche les caresses du soleil qui grisent ton chant

et regarde l’horizon de ce convoi dans les yeux.

 

Leurs roues ardentes n’accroche point poussière,

elles embrasent seulement les rêves de lendemains,

sur cette route or et bleu, seul le passé est désert

car l’avenir est un espoir qui s’appelle destin.

 

Perds l’Ouest qui pour tes pleurs fut amphore,

recueille la force du Nord et l’esprit du Midi,

moi je t’offres l’Est car tu es clef d’aurore

et que dans ma main tu seras un matin qui luit.

 

                                                    

                                                                 A toi mon rêve... mon lendemain

01:08 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

du bout des yeux
L’apaisement
La tendresse
La voix
La voie
La force
La conviction
La vie

L’amour

J’ancre mon sourire dans le port de tes mots...

Des profondeurs de l’eau jusqu’à celles du ciel,
Je plonge dans ton espace infini
Les cils encore humides de la troublante beauté de tes vers…

Écrit par : crysalidea | 05/08/2006

Quelle plume ... Je viens de faire un tour sur ton blog, et je suis très surprise de découvrir de si beaux textes, les illustrations sont très bien choisies également.
Félicitation et bonne continuation surtout ...

Écrit par : Robin | 05/08/2006

Magnifique Bravo pour ce blog magnfique !

Ce poème est majestueux et plein de forts sentiments.
Je reviendrai en lire d'autres. Bravo et merci pour ton passage.
Amitiés
Jef

Écrit par : quarkenciel | 07/08/2006

Lamentable! Je suis vraiment pas du genre à laisser des comms sur mon propre blog, d'ailleurs c'est une première, mais là, c'est vraiment fort... donc j'invite cordialement tous ceux qui passent ici à aller voir les derniers commentaires à la suite de mon texte "cyber dream" un peu plus bas...
c'est tout aussi lamentable que drôle et puis lâche aussi, par ce que sauf circonstances particulières, moi j'aime pas les commentateurs masqués qui osent pas s'identifier et qui se retranchent derrière l'hypocrisie, la plus vile et basse des attitudes. Les agressions gratuites et délibérées, je tolère pas, surtout pas sur mon territoire, sur ce, à tous, bonne journée.

Écrit par : Banur | 07/08/2006

BONJOUR je te souhaite une merveilleuse journée

Écrit par : COEURDENFANT | 08/08/2006

Très beau rêve... un lendemain à se réjouir déjà au présent !!!...

Amitiés et bravo
Jef

Écrit par : quarkenciel | 18/08/2006

Les commentaires sont fermés.