09/08/2006

Un cri pour mes frères

En vérité, je vous le dis, tous les Hommes sont frères et je suis parent de quiconque se réclame de ma famille, car dans mes veines ne coule point du sang mais le fleuve des principes de tous ceux qui les ont défendus avant moi. Qu’importe si les chevaliers ont bien existé comme nous les décrivent les légendes ou non, qu’importe si le Code qu’ils juraient de protéger n’est que délire romancé, qu’importe si les historiens appellent leur époque l’âge sombre… car leurs valeurs nous sont parvenues comme un cri qui, lui, ne connaît pas d’âge.

 

Les choses existent à partir du moment où nous y croyons, la réalité n’étant que le reflet de la foi que l’on y porte. Alors je crois, de toute mon âme, à ces préceptes qui font bouillir mes gênes. Ils sont mes évangiles, ma religion ; une religion de l’Homme, pour l’Homme, par l’Homme, rien de mystique, pas besoin de fixer le ciel, pas besoin de se déplacer dans un lieu construit à ce seul effet, pas besoin de nommer des médiateurs, seulement la force d’écouter notre cœur et de le faire triompher dans chaque choix.

 

L’Honneur est un lourd fardeau dans un monde qui tend à le bafouer mais, rien, n’égale la satisfaction qu’il procure quand il est mené au bout du chemin. La loyauté semble futile dans un monde où la trahison est un dogme mais elle nous permet de rester humain. Le courage semble vain dans un monde qui élude les véritables combats mais il est le souffle qui nous pousse à défier la mort en souriant. L’amour de la vérité semble bien loin dans un monde qui élève l’hypocrisie en ciment sociologique, pourtant, il nous permet de regarder sur le passé de notre vie et de boire au calice de la fierté de ceux qui ont conservé leur intégrité. L’humilité semble perdue dans un monde qui fait de l’arrogance un tremplin sociétal mais nous sommes bien petits pris séparément. La justice semble vaine dans un monde où le système du même nom transpire la corruption, mais aucune sentence ne sera jamais aussi juste que celle de notre miroir.

 

Alors, arrêtez vous un instant, observez vous bien dans cet objet réfléchissant, questionnez vous sur le  sens de votre vie, demandez vous ce qui compte le plus, ne craignez pas de peine divine mais tremblez devant le tribunal de votre conscience pour toutes les fois où vous avez renié ce qui sommeille pourtant en chacun de nous. Les principes ne meurent pas, ils se camouflent seulement et il est toujours plus simple alors, de se dire qu’ils n’existent plus, pour s’affranchir de l’obligation de les suivre soi-même.

 

L’Amour enfin, synthèse de tous les autres, qu’est-il devenu à part une habitude viciée que très peu connaissent mais que tous croient détenir ? Il est une course folle, remplie de participants aveuglés qui s’essoufflent sur une route sans but… car sans posséder toutes ces autres valeurs, il s’avère impossible sous sa véritable forme. Il symbolise en effet, le principe ultime de l’humanité, le seul secret de l’absolue liberté et la clef de notre sauvegarde… alors ayez simplement cette pensée à l’esprit : avant de pourchasser frénétiquement la dernière pierre de la pyramide vertueuse, demandez vous d’abord si vous possédez celles qui trônent à sa base. Moi, je suis extrêmement imparfait, c’est d’ailleurs ce qui me rend humain, je ne suis pas chevalier et pourtant j’aimerais bien. J’essaie seulement, à partir de mon humble tour, de répercuter ce cri, transmis dans les rêves et l’âme de nos ancêtres, dans le sang de tous ceux qui sont morts pour la liberté et leurs principes, un jour, en un lieu, sur cette Terre.

Pour eux, Hommes de mon espèce, je vous somme de prêter l’oreille, je ne suis rien qu’un pauvre messager mais si ce cri parvient à réveiller un seul de mes frères, alors je ne l’aurai pas exhalé en vain.

 

 

                     Encore une fois, à toi, celle qui me donne envie,   chaque jour, au-delà de tout,

                     de pousser ce cri… mon véritable sens      

19:21 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Continue Pousse ce cri avec toute la puissance de tes poumons. Ce n'est pas en vain, quelqu'un t'entendra et poussera ce cri à son tour.
Ton cri a fait écho au mien avant même que tu l'aies écrit et nous continuerons à crier pour nos frères, pour qu'ils renouent avec les valeurs qui sont le fondement de l'existence et qui seules mènent à la liberté dans ce qu'elle a de plus noble et de plus absolu.
Bonne soirée et à bientôt Urban Poet

Écrit par : Kardream | 09/08/2006

C'est à moi que tu peux t'adresser directement...pas par tentatives-ephemeres.skynetblogs pour les commentaires sur mon vocabulaire.

Écrit par : milady | 10/08/2006

Prière Tes mots sonnent comme une prière, un appel ultime… Un mélange de désillusion en la société actuelle et pourtant une confiance éperdue en l’homme qui sait écouter au plus profond ce que son cœur et sa conscience lui dictent…

Les principes et les valeurs qui t’habitent explosent ici en une coulée de mots justes et forts, dans un ton inspiré et spirituel … Tu poses ici un regard sans complaisance mais pourtant rempli d’amour pour ton prochain… comme un don de soi aux autres…

Il est regrettable que ton cri ne parvienne pas aux oreilles muettes et aveugles, qui ne prennent pas le temps de te lire …

A très bientôt, doux poète...

Écrit par : crysalidea | 10/08/2006

Et mille pardons regrettables de t'avoir écrit sans ambages ce que je pensais ...j'ai l'habitude de ne pas me mettre de voilettes sur les yeux...et d'avoir des oreilles à ressorts!!!(je suis très laide, beurk!)

Voilà:-)

Écrit par : milady | 10/08/2006

Frères humains qui avec nous ..... Oui, ce monde est ainsi et nous sommes ce monde. Héritiers d'un monde malade, nous avons été contaminés à notre tour et avons perdu la foi dans notre propre coeur. Il est des lois qui régissent ce monde, des lois naturelles et non destructrices, mais ces lois qui sont toutes inscrites au fond de nous ont été étouffées et nous sont devenues inaccessibles à force de matraquages idéologiques et de violence manipulatrice. L’homme dont le cœur est rempli de peur a besoin de pouvoir et de contrôle. C’est par peur qu’il fuit, qu’il ment, qu’il se ment et ne voit pas le mensonge des autres, qu’il ne respecte plus la vie, qu’il est orgueilleux, corrompu et corruptible, manipulateur et manipulé, hypnotisé et hypnotiseur...
Nous voyons que ce monde va mal mais nous ne voyons pas l'origine de ce mal. En ne le voyant pas nous ne cessons d’envenimer les conflits, de compliquer les lois, de restreindre les libertés.
L'origine est simple, mais bien cachée : elle est tout au fond de chacun de nous.
Il ne s'agit pas de lutter contre « les forces du mal » ou de condamner les ténèbres car plus notre opposition est grande et plus puissante est la résistance de la force opposée. Il s’agit plutôt de voir en nous nos propres conflits. Sans jugement.
Nous ne pouvons changer l’extérieur si nous ne changeons pas l’intérieur, d’abord.
Il s'agit de se reconnecter avec Soi en liaison avec le Tout, de s'aligner sur le mouvement créatif de la vie. Alors, les vertus que tu cites ne seront pas vaine morale culpabilisante imposée de l'extérieur mais fleuriront du plus profond de la vie qui pousse et qui vibre en nous. Toute action qui naît de cette "vastitude" est respectueuse, libre et vraie. Aimante et juste.
Si j'écris c'est aussi parce que j'espère, tout comme toi, que des consciences s'éveilleront, et que nous finirons par être de plus en plus nombreux jusqu'à atteindre le seuil critique qui mettra fin à la course éperdue qui nous détruit. « Ce monde sera spirituel ou ne sera pas » avait dit Malraux. Mais il ne faudra pas se tromper de spiritualité.

Écrit par : marie claire | 11/08/2006

BONJOUR bonjour...
un petit mot ....
pour te souligner que le site de COEURDENFANT
vas faire une pause pour des vacances annuelles...
du 16 aout au 4 sept 2006
car il vas m etre impossible de faire des mises a jour sur le site
car je vais etre
a la grande rencontre du 26 aout a l hirondelle.be
a Oteppe en Belgique...
voir le site...
http://rencontre2006le26aout.skynetblogs.be
merveilleuse journée a toi...

Écrit par : COEURDENFANT | 12/08/2006

Très heureuse de te lire à nouveau... de plonger dans tes mots qui touchent et tes émotions fortes! Un domaine que j'aime tout particulièrement... qui fait que nous sommes vivants, et... fragiles aussi! A bientôt.

Écrit par : Syolann | 16/08/2006

BRAVO ! Bravo pour ce texte empli d'humanité !
Avec une plume aisée et riche comme à l'accoutumée...

Un exemple humain, doublé d'une grande facilité et un goût de la communication !
Amitiés et bonne journée
Jef

Écrit par : quarkenciel | 18/08/2006

... Vive l'Opus Dei, non?

Écrit par : Nick | 15/09/2006

Les commentaires sont fermés.