18/08/2006

Immaculée croisade

Amour, Passion, sentiments symbiotes

d'une perméabilité émotionnelle inéluctable,

souffle brûlant d'une souffrance exquise,

qui jamais ne connaît satiété, ils sont à la vie,

ce que l'espoir est à l'après-mort, l'ancre de

tous les rivages, l'ambre des sempiternels abandons.

Caresse de baisers térébrants en fleurs de maux,

qui dans le jardin de l'absence poussent à profusion,

sève revigorante, coulant du pistil bleu des mots,

dans la renaissance perpétuelle de sourires croisés.

Son parfum est une promesse scellant ma foi,

son regard une cathédrale, au clocher de mes émois,

ses cheveux, une toison de rêve entre mes doigts

et sa bouche un brasier transcendant ma croix.

Nous sommes tous de biens étranges bouffons,

vendant leur âme pour le secret d'un bout de pomme,

en tombant nous mâchons le fruit de la destruction

et tentons comme des estropiés de reformer la paire.

Mais si nous y parvenons, alors nous devenons roi,

le ciel devient notre fief, notre domaine passionnel, 

nous y aspirons le paradis et le transférons ici,

dans la demeure de nos coeurs battant par deux.

C'est ça que l'on appelle le royaume des cieux,

moi, je suis un croisé de la passion luttant pour toi.

Je conquièrerai fougueusement l'Antioche de ton désir,

je rebâtirai la Nicée de tous tes rêves muets et inavoués,

j'obtiendrai la clef du St-Jean d'Acre de notre avenir,

j'incendierai les murailles de l'Edesse du doute,

j'accrocherai nos destins aux tours d'un Damas étoilé

et t'offrirai les portes de la Jérusalem de notre éternité.

Tu es mon Saint Sépulcre, mon immaculée croisade.   

 

 

 

 

 

 

 

15:12 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Ton immaculée croisade a-t-elle fait fondre, par la foi de son regard, les barreaux des prisons de questions dans lesquelles ton coeur était plongé? Je connais la réponse.
Je te sais à présent phénix, quoi qu'il puisse arriver, tu renaîtras de tes cendres, plus fort encore parce que dans ses yeux tu as trouvé ta raison d'exister.
A bientôt Urban Poet

Écrit par : Kardream | 18/08/2006

Je n'avais jamais aimé les croisades...jusqu'ici! et je te souhaite de vivre celle de passion fiévreuse que tu décris...

Écrit par : Blue | 19/08/2006

croquer la vie
Je croque à pleines dents
Pomme d’amour des cœurs épris
Fruit rouge de l'eden

Écrit par : crysalidea | 19/08/2006

chemins ouverts
Et sceller les destins
Jusqu’au dernier matin
Exaucer nos prières
Aimer une vie entière

Écrit par : crysalidea | 19/08/2006

Epoustouflant Epoustouflant ! Des mots grandioses, de la chevalerie, de l'amour, une très belle composition poétique.
Bravo ! L'elue peut rougir de plaisir !
Amitiés poétiques
Jef

Écrit par : quarkenciel | 22/08/2006

Genou à terre! Je lève ma visière et que tu vois mes yeux et y lise le respect. Cela doit être un honneur de servir sous ta bannière. Elle sait pourquoi elle eût accroché son foulard à ta lance....

Écrit par : Mitch | 25/08/2006

je veux pas casser l'ambiance mais après ça, t'a pas intêret à la lacher..(prend le avec le sourire;-))

Écrit par : Mika | 06/10/2006

Les commentaires sont fermés.