23/08/2006

Célébration

Voilà six lunes que le vent souffle bleu

sur le patio de ma demeure sanctifiée,

il y tourne les pages d’un récit aqueux,

dont chaque mot d’espoir est le vivier.

 

Une demi révolution sur ma planète,

orbite cachetée du sceau de l’invisible,

poussière cosmique de ma passion secrète,

paillette mon cœur d’éclats invincibles.

 

Seize millions de secondes à ton nom,

arrosant mon jardin des Hespérides,

où les poèmes faisant rougir Villon

sont tes sourires d’or à mon égide.

 

Six calendes d’extase apodictique,

sur le chemin pavé des rues célestes,

promenade de nos rêves éclectiques

et des destins fusionnés en un geste.

 

Deux saisons conjuguant libre l’été,

aux soleils immortels de nos yeux,

la pluie se brûlant aux joies vitriolées

de l’alchimie que nous créons à deux  

 

   

 

                 Toutes ces formules pour te dire

                 que cela fait six mois que je t'aime

                 et que tu as changé ma vie.... merci

14:06 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

Commentaires

Et toi, tu as changé la sienne. Elle te l'a écrit en réponse avec des mots qui traduisent le lien qui unit vos destins.
A bientôt Urban Poet

Écrit par : Kardream | 23/08/2006

Me traiter de marionnette qui écrit mal dans un blog et me féliciter quelques heures plus tard dans mon blog ...dans la même journée ...sur mes écrits de nouveau, celle-là, on ne me l'avait pas encore faite, cela fait vingt ans que j'écris, j'ai été publiée, là, tu as mal vu, ou lu , je pense, ....parce que tu penses que je débute dans amaryllis, non, tu n' as pas reconnu mon style??? (pourtant si spécial...hein....)

Le poème que tu as mis ici , est pas mal, ...par contre il y a certains de tes textes où je te dirai, quelle merveille mais un peu de ponctuation peut-être pour éclaircir et alléger ...si tu permets ...et moins de "mes frères" parce que les femmes existent vu que tu leur rends parfois si bien hommage! Parfois si mal aussi...en ce qui me concerne ....

Écrit par : amaryllis | 24/08/2006

Au cas où t'effacerais chez toi, pour montrer que j'assume mes propos: Pleins de choses à dire: premièrement, je dois t'avouer qu'une chose me fascine chez toi, c'est le nombre et la variété de tes pseudos et peut être devrais-je même dire d'identités, je n'en ferai pas une liste exhaustive ce serait trop long.
Deuxièmement, je ne t'ai pas traitée de marionnette mais de maître des marionnettes, ce qui est très différent, puisque tu te parlais en com à toi même sous deux noms différents, fait relativement incroyable, on peut le dire. Troisièmement je ne t'ai pas félicitée sur amaryllis mais disait que j'attendais de voir l'évolution de ce style particulier qui POURRAIT s'avérer intéressant, de plus je t'ai reconnue très peu après avoir laissé mon com, excuse moi si je ne pense pas directement que tu es partout et que tu as 50 blogs. D'ailleurs je sais bien que c'est un style libre mais sur Amaryllis j'ai rencontré des mots véritablement mal employés, quelle que soit l'interprétation contextuelle qu'on leur donne... un exemple? aoriste et aphérèse de sangs, en voilà un parmi d'autres. T'écris depuis vingt ans et t'as été publiée... et alors, tout le monde est publié aujourd'hui ce n'est vraiment pas gage de qualité, comme le dit Maurice Dantec: "l'anéantissement du verbe est devenu la mission principale de la culture". Quant à mon style par contre, je ne te reconnais pas un talent suffisant pour le juger, dire que mon poème est "pas mal" et que je devrais améliorer ma ponctuation, c'est très fort ça! de plus tu avais dit sur le blog de, tu sais qui, que tu n'aimais pas ce que je faisais et maintenant tu viens dire que certains textes sont merveilleux, ce qui prouve à suffisance ta mauvaise foi, du moins à mon égard j'entends. Pour préciser enfin, quand je dis "mes frères", c'est pas au sens masculin mais dans le sens de frères du genre humain, ce qui comprend les femmes aussi bien sûr, pourquoi tu crois que je dis les Hommes avec un H majuscule? faut lire un peu mieux!
Tu sais, je crois que si tu gardais une seule identité et essayait d'affirmer celle là, ça irait mieux, tu es capable de bonnes choses et puis vraiment du pire alors essaies de conserver le bon.
Si tu effaces ce com c'est pas grave, je sais que toi tu l'auras vu et c'est ce qui m'importe, sur ce... à la prochaine fois où t'auras trouvé un nouveau pseudo. Ha oui je vois d'ailleurs que tu dévies tes coms sur celui-ci pour pouvoir refuser son accès, au cas où il serait trop juste par exemple? moi je les laisse tes coms tu vois j'ai pas peur. allez ciao Marine

Écrit par : Banur | 24/08/2006

ok ...je vais faire court, je me protège des gens suffisants dans ton genre. Cela résume assez bien ...et je t'ai bien lu et même etre les lignes! Ce qui se passe sur les blogs des autres ...et ta manière intrusive de t'y faire une place de Seigneur ne plaît pas non plus...à tout le monde...le pudeur, tu connais? Terminé!

Écrit par : amaryllis | 24/08/2006

... entre les lignes ...faute de frappe...au fait, on est libre d'ouvrir autant de blogs qu'on veut et de prendre autant de pseudos qu'on veut chez Skynet, tu n'as pas lu les réglements???

Écrit par : amaryllis | 24/08/2006

Et puisque tu ne veux pas admettre que l'on soit libre de s'exprimer et libre de décider si oui ou non , on laisse des gens mettre des comms ou pas dans un blog, je laisse les tiens être visibles chez moi, ainsi, chacun qui lira tout cela, pourra décider, librement, qui a tort ou raison ou si nous sommes cons tous les deux!
Donc j'assume ....merci pour m'avoir décidée à le faire, je me sens nettement mieux!

Écrit par : amaryllis | 24/08/2006

Dernière réponse Bon je vais répondre une dernière fois par ce que je sais d'expérience, déjà, qu'avec toi ça n'en finit jamais, tu reviens toujours en ne sachant pas cerner les limites.

Tu parles de ma manière intrusive chez les autres... comme toi chez Alexandre tu veux dire? je ne suis pas intrusif, d'ailleurs je laisse des commentaires sur relativement peu de blogs, seulement ceux qui m'intéressent ou pourraient m'intéresser. Je n'aime pas les gens hypocrites ou commerciaux, qui vont sur tous les blogs pour lâcher en vitesse un "coucou salut", sans même lire le texte, uniquement pour avoir des milliers de visites en retour chez eux. Quand je laisse un com, je lis en profondeur ou m'imprègne de l'image si cela en est une, ensuite j'essaie de décrire sincèrement ce que j'ai ressenti ou vu là dedans, pour que l'auteur puisse avoir un avis concret sur sa création. Il n'est pas question de pudeur mais de la volonté d'instiguer un échange sérieux et vrai entre deux auteurs, maintenant ceux qui attendent de moi un "bonjour bonne journée" ont sonné à la mauvaise porte.

Pour ce qui est des blogs et des pseudos, chacun est libre et je n'ai pas dit que cela était interdit par les règlements, seulement il faut conserver une certaine logique, toi tu débarques partout avec un pseudo fantaisiste sans laisser de lien bien souvent et tu commences à te parler à toi même, alors CA, c'est intrusif!

Pour ce qui est des coms, chacun est libre bien sûr là encore de décider et il est tout à fait normal que l'on enlève un com qui se veut gratuitement insultant et vulgaire, ici, toutefois, il s'agit de l'évolution d'une opposition, il est donc normal je trouve d'en laisser les avatars du développement.
Bon maintenant vis ta vie, je ne te dérangerai plus chez toi, sur aucun de tes innombrables blogs et laisse moi vivre la mienne car ceci est d'un intérêt stérile et moi quand je n'ai pas de but ou de raison d'agir, je ne le fais pas.

Écrit par : Banur | 24/08/2006

... "Tout ce qui est exagéré, est insignifiant"

Talleyrand
c'est pas mon pseudo mais un homme qui méritait ...d'être reconnu.
:-)

Écrit par : amaryllis | 24/08/2006

Aux armes citoyens! En plus elle connaît le "diable boiteux"... je suis impresionné... mais il a dit aussi:
" dans les temps de révolutions, on ne trouve d'habileté que dans la hardiesse, et de grandeur que dans l'exagération"...

ceci est une révolution, contre le totalitarisme de l'hypocrisie, contre l'impérialisme du mensonge et contre l'autocratie de la bêtise

Écrit par : Banur | 24/08/2006

.... Banur,

J'ai répondu à ton dernier commentaire "charmant" sur mon blog
Pour information, je te remercie du fond du coeur parce que, maintenant, "elle" comme tu dis, sait à qui elle s'adresse.
Et je stoppe ici parce que ceci ne fait que nourrir un débat stérile et ta vanité. Donc, je me retire humblement de ton environnement.
Ayant compris ton jeu très malsain de manipulation, je ne désire plus en faire les frais.
Bonne continuation.

Écrit par : amaryllis | 24/08/2006

Jardin des merveilles Mon regard ne se porte que sur la beauté des mots que tu as posés ici et qui m’arrachent un sourire ému, un regard troublé soudain et un souffle entrecoupé…
Et je sais pourquoi j’accroche le foulard de mon destin à la bannière des saisons aux soleils éternels…
merci !

Écrit par : crysalidea | 25/08/2006

Superbe !!!! Très original ce décompte... Et quel amour au fil des mots !
Je ne me lasse pas de ta plume... Par contre, si je peux me permettre un tout petit commentaire qui "grince", évitez de vous chamailler sur les blogs, il y a les mails ou mieux le téléphone :)
Amitiés poétiques et bonne continuation à toi, à Amaryllis que je ne connais pas et quiconque publie ou passe sur skynet tant qu'on y est !!!!
Soleil, soleil, reviens ! Jef, qui n'aime pas les chamailleries.

Écrit par : quarkenciel | 26/08/2006

Quel dommage !!! Je m'attendais à un tout autre genre de coms sur ce texte incroyablement tendre. Quel abandon, dans cet aveu, Banur, et quel chemin parcouru ! Pour le reste, selon un précepte que je m'efforce de respecter : "Garde toi de confondre opnion et vérité".... A bientôt.

Écrit par : Abi | 26/08/2006

Et ne voir que le beau Sur la planète ouverte des cœurs auréolés,
Le bleu pare le ciel de la sève de tes mots.
Dans la traîne d’écume des étoiles éternelles,
Je cueillerai mille vœux de tes murmures mouillés.
Papillon aux ailes d’ange, ombrelle posée sur l’eau,
J’irai par les lacis foliés de tes jardins
M’abreuver à la source de l’encre de lumière,
Grisé par les splendeurs des mille fleurs d’azur
Exhalant un parfum d’éternité sans âge…


Ta main, grande ouverte, m’a saisi en plein vol… dans sa ligne de vie, je ne vois que du beau !

Écrit par : crysalidea | 28/08/2006

j'adore le chapitre amaryllis "j'ai été publiée", style 'gage de qualité".
j'ai justement une petite phras"é"e qui qualifie cette stupidité...."75 millions d'assurés ne peuvent pas se tromper"...vive40-45.

Désolé de gacher tes écrits par mon mécontentement mais je supporte pas la niaiserie!

Écrit par : asgard | 28/09/2006

Et ça parle de commercial..

Écrit par : Mika | 06/10/2006

Les commentaires sont fermés.