02/09/2006

Loi unique

Diamants accrochés au fil de l'absence,

glissent en fourmis aux sourires étoilés

vers la colonie impériale de tes sens,

Myrmidons des mes passions incarnées.

 

Tu sièges au grand Sénat de mes songes,

présidant le forum de mes paupières closes,

vêtue de la toge céruléenne du ciel éponge,

mosaïque absorbante en fine toile de prose.

 

Chaque mot murmuré est tribun fougueux,

faisant fondre le marbre de mon assemblée,

catachrèse charnelle, syllogismes sulfureux,

rhétorique de l’amour en ardente prosopopée.

 

Ton corps est discours, mon cœur auditoire,

désir studieux connu sur le bout des doigts,

récitant à l’examinateur nocturne son mémoire

pour décrocher avec envie une mention de toi.

 

Je plaide au Barreau de mes sentiments dorés,

pour gagner le procès que le manque m’inflige,

j’accole ton nom à mes conclusions signées,

prouvant au juge la cruauté que la distance exige.

 

Tu es la jurisprudence des tribunaux de mon âme,

tu es la doctrine initiatique de ma plus grande foi,

une conception immaculée où les doutes se pâment,

la justice de mon système, mon unique loi.

 

 

  

  

15:21 Écrit par Banur | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Echo Voies parallèles pour messages similaires. Le mien n'a pas de destinataire, contrairement au tien.
Je constate que tu te défends très bien tout seul et que tu n'as pas besoin qu'un témoin vienne à la barre pour plaider ta cause. Après une si belle plaidoirie, le jugement ne peut être qu'en ta faveur.
A bientôt Urban Poet

Écrit par : Kardream | 02/09/2006

Hello Toujours un grand plaisir de te lire.
Petruche est pour moi un exemple à suivre et tu l'as bien résumé.
Bonne journée et amicalement.

Écrit par : DUKE | 03/09/2006

Belles images Ceci dit, il n'y a pas pire accusateur que soi-même et meilleur avocat que queqlu'un qui nous aime. Une plume grandiose comme toujours.
Pas toujours facile de gérer l'absence... Mais c'est au creuset de nos souffrances que nous apprenons à aimer.
Bon cheminement dans la vie.
amicalement,
J-F

Écrit par : quarenciel | 04/09/2006

sous seing privé C’est dans le huit clos de mes pensées secrètes que j’ébauche les mots enlignés du Code des Exceptions sur lequel se dessine la silhouette de la Loi de La Lumière… celle où Deux fusionnent ne formant qu’Un avec elle, au-delà de l’absence et de l’éloignement… celle qui rend caduque toute ordonnance vaine et qui éclaire chaque page du Recueil du Manque que ton regard ardent et averti aura authentifié…

Tu me manques, Bel Orateur... à bientôt

Écrit par : crysalidea | 05/09/2006

Trop longtemps sans venir c'est seulement maintenant que je te découvre en vers... et c'est très beau. Encore... et toujours.

Écrit par : Syolann | 06/09/2006

Salut l'ami Ni les codes, fussent t-ils d'honneur, ni les armures, fussent-elles de lumière ne vaincront. "Ce qui vaincra c'est l'innocence". J'ai entendu cette phrase bouleversante, dite hier par Bruno Jellerin qui se trouvait au 47 étage d'une tour du WTC le 11 sept 2001. Après ce cataclysme il avait perdu foi en l'humanité mais la naissance de son premier enfant a tout remis en cause. Si les femmes sont courageuses mais moins batailleuses que les hommes c'est qu'elles sentent que la vie est toujours la plus forte et qu'il faut la laisser faire. Aime et fais ce qu'il te plaît.
MC

Écrit par : MC | 13/09/2006

erreur sur le nom il s'agit de Bruno Dellinger et non pas jellerin.

Écrit par : mc | 13/09/2006

La... ...tête qui tourne, les mots s'entrechoquent...

Bonjour, Banur...

Simple,
Conscience.

Écrit par : Nis/Conscience | 15/09/2006

Les commentaires sont fermés.